Disparition de Maëlys : "je ne me rappelle pas l'avoir touchée", dit le suspect

, modifié à
  • A
  • A
Maëlys, avis de recherche (1280x640) Philippe DESMAZES/AFP
Maëlys est portée disparue depuis le dernier week-end du mois d'août. © Philippe DESMAZES/AFP
Partagez sur :
"L'Express' a eu accès au procès-verbal d'une audition du principal suspect dans l'enlèvement de la fillette, portée disparue depuis fin août. 

Il nie toute implication dans cette affaire depuis plus d'un mois. Un homme de 34 ans, mis en examen après la disparition de Maëlys, 9 ans, dont des traces ADN ont été retrouvées dans sa voiture, est toujours incarcéré et muré dans le silence. "Nous lui demandons de dire tout ce qu'il s'est passé cette nuit-là, et de coopérer avec la justice", a imploré la semaine dernière la mère de la fillette, aperçue pour la dernière fois à une fête de mariage. En vain. 

"J'ai parlé avec cette petite". Devant les enquêteurs, le suspect continue de multiplier les incohérences, présentant le faisceau d'indices qui le désigne comme une coïncidence. "J'essaie de me rappeler des souvenirs de cette soirée au maximum", a-t-il pourtant affirmé aux juges d'instruction chargés de l'enquête, selon un procès-verbal d'audition consulté par L'Express

Interrogé par les magistrats, l'homme est revenu sur le déroulement du mariage. "Quand j'étais à table et qu'elle a vu la photo de mes chiens sur mon téléphone, j'ai parlé avec cette petite. C'était la première fois que je la voyais", a-t-il affirmé. Maëlys et un autre enfant auraient ensuite demandé à vérifier si les animaux n'étaient pas dans la voiture. "J'avais ouvert côté passager. Je leur ai montré, le petit blond est monté et Maëlys aussi, ça a duré 5-6 minutes." 

"Ça m'a perturbé". "Je ne me rappelle pas l'avoir touchée, peut-être en l'aidant à descendre de la voiture car c'est une trois-portes. Je ne me rappelle pas l'avoir prise dans les bras", indique encore l'homme, dont l'ADN a été retrouvé mélangé à celui de l'enfant. Pourquoi n'a-t-il pas dit aux enquêteurs qu'il avait échangé avec la fillette lors de sa première audition après le mariage ?  "C'est une bêtise de ma part. Sur le coup, pour moi, entendre qu'une petite a été enlevée et m'avait parlé, et que je l'avais fait monter dans ma voiture sans la forcer, ça m'a perturbé."

Devant les juges, le suspect présente ensuite une série d'explications correspondant à chacun des indices le visant. Pourquoi a-t-il jeté le short qu'il portait ce soir-là ? Car il était tâché "de vin rouge et de vomi" : "Je ne voulais pas que ma mère sache que je bois et conduis en même temps." Où était-il au moment où toute la salle cherchait Maëlys, vers 3 heures du matin ? "Je suis allé à Saint-Albin chercher des produits stupéfiants."

Pourquoi a-t-il nettoyé sa voiture dans une station-service éloignée de chez lui, le lendemain du mariage ? "La cire est meilleure là-bas."  Et enfin, à propos de ses versions des faits fluctuantes : "Il y avait beaucoup d'alcool, le fait de reparler, ça fait des flashes." 

 

Europe 1
Par M.L.