Vers un reconfinement de Dunkerque ? Son maire demande une "dernière chance" au gouvernement

  • A
  • A
Le maire de Dunkerque veut éviter un nouveau reconfinement. Photo d'illustration. 1:09
Le maire de Dunkerque veut éviter un nouveau reconfinement. Photo d'illustration. © AFP
Partagez sur :
Alors que l'épidémie de coronavirus flambe dans la ville du Nord, son maire Patrice Vergriete veut convaincre le gouvernement d'opter pour une autre solution qu'un confinement. Proposant une stratégie "zéro regroupement, zéro rassemblement", l'élu estime qu'il faut "tout tenter avant les mesures de privation de liberté". 

Dunkerque va-t-elle pouvoir échapper à un confinement ? Alors que, face à la flambée de l'épidémie de coronavirus due au variant anglais, le gouvernement y envisage des "mesures supplémentaires de freinage", la ville du Nord pourrait-elle connaître le même sort que le littoral des Alpes-Maritimes, où un nouveau confinement a été mis en place pendant les deux week-ends à venir ? De son côté, le maire de la commune, Patrice Vergriete, tente lui de convaincre l'exécutif de laisser "une dernière chance" aux habitants. 

"Nous ne opposerons pas à un confinement s'il devait avoir lieu, car c'est une mesure difficile qui est prise", prévient l'élu au micro d'Europe 1. Néanmoins, ajoute-t-il, "on pense qu'il faut tout tenter avant les mesures de privation de liberté, parce que rien n'est pire dans une démocratie que les mesure de privations de liberté".

"Un maire est positionné sur la prévention", ajoute Patrice Vergriete. "Nous voulons donner une dernière chance à la population dunkerquoise pour ne pas être confinée". 

"Zéro regroupement, zéro rassemblement"

Mais quelle solution alternative existe-t-il ? "Si on veut éviter le confinement, ça sera zéro regroupement, zéro rassemblement, c'est une sorte de dernière chance avant une mesure de privation de liberté que j'ai demandée à Olivier Véran", détaille Patrice Vergriete. Et de conclure : "Ce que nous avons proposé au gouvernement, c'est une immense responsabilité des Dunkerquois, à chaque minute de leur vie". 

Depuis plus de dix jours, Dunkerque fait face à une flambée épidémique qui culminait lundi à 900 cas pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours.

Europe 1
Par Lionel Gougelot, édité par Antoine Terrel