Coronavirus : que sait-on de l'homme décédé à Paris, première victime française ?

, modifié à
  • A
  • A
L'homme est décédé à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, dans la nuit. 1:07
L'homme est décédé à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, dans la nuit. © AFP
Partagez sur :
Un enseignant français de 60 ans est mort dans la nuit de mardi à mercredi à Paris du coronavirus. Cet homme, qui n'avait pas séjourné dans une zone touchée par le coronavirus, avait été testé en urgence lundi à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, dans un état gravissime.

Il est la première victime du coronavirus de nationalité française. Un homme est mort des suites de la maladie dans la nuit de mardi à mercredi, à Paris, ont annoncé les autorités, en même temps que deux nouveaux cas de patients hospitalisés sur le territoire. Europe 1 fait le point sur ce que l'on sait de ce patient.

Un enseignant en arrêt de travail depuis le 12 février

L'homme était un enseignant d'un collège de Crépy-en-Valois dans l'Oise, selon le ministère de l'Education nationale. Il était originaire de Vaumoise, dans l'Oise, et était en arrêt de travail depuis le 12 février. Il devait reprendre les cours lundi prochain et n'a donc pas été en contact avec ses élèves. 

Le patient décédé "a été en arrêt de travail à partir du 12 février inclus et il n'a pas fréquenté son établissement depuis cette date", a confirmé Etienne Champion, directeur général de l'Agence régionale de santé des Hauts-de-France. "La dégradation préoccupante de l'état de santé de la victime a conduit à procéder à un test de coronavirus et au transfert du patient le 25 février" à La Pitié-Salpêtrière, a-t-il précisé.

Selon nos informations, l'établissement de Creil, qui l'a accueilli en premier, a déclenché le plan blanc, mercredi. Cela signifie que toutes les opérations non urgentes qui étaient prévues sont annulées, mais aussi que tout le personnel hospitalier est en alerte, mobilisable très rapidement si on venait à découvrir de nouveaux cas. 

Il ne s'est pas rendu dans une zone à risque 

Ce cas est pris très au sérieux par les autorités. "L'enquête a été lancée en urgence" sur l'endroit où ce patient a pu être infecté et sur son entourage, a expliqué mercredi le numéro deux du ministère de la Santé, Jérôme Salomon, lors d'une conférence de presse.

L'homme de 60 ans, ainsi qu'un autre patient quinquagénaire hospitalisé à Amiens "dans un état grave" et lui aussi originaire de l'Oise, "ne s'étaient pas rendus dans des zones d'exposition à risque", a déclaré Etienne Champion. "C'est pourquoi, dans un premier temps, ils n'ont pas été identifiés comme des cas possibles de coronavirus. Les investigations sont encore en cours à cette heure pour déterminer la source de ces deux contaminations", a-t-il précisé en indiquant qu'une "cellule de crise" avait été "immédiatement mise en place" mardi soir dans l'Oise.

Pour l'heure, le bilan de la maladie Covid-19 en France est de deux morts (ce professeur de l'Oise et un touriste chinois de 80 ans), onze guérisons et quatre malades toujours hospitalisés, soit 17 cas au total. Outre le sexagénaire décédé, deux nouveaux cas ont été confirmés mercredi, en plus des deux déjà annoncés mardi soir. Aucun cas n'avait été repéré en France depuis le 15 février, mais la maladie a depuis gagné l'Italie, pays frontalier qui est aussi celui d'Europe le plus touché.

Europe 1
Par Victor Dhollande, édité par Margaux Lannuzel