Coronavirus et 2nd tour des municipales : la gestion de l'épidémie doit "primer sur tout"

, modifié à
  • A
  • A
Rémi Salomon rappelle que le "confinement est une action citoyenne". 1:14
Rémi Salomon rappelle que le "confinement est une action citoyenne".
Partagez sur :
Le représentant des médecins de l'AP-HP Rémi Salomon estime que la crise sanitaire du coronavirus est telle en France, qu'elle doit "primer sur tout". Au micro d'Europe 1, il appelle à un "confinement maximal", et enjoint les responsables politiques à prendre la mesure de la gravité de la situation.
INTERVIEW

Alors que le premier tour des élections municipales vient de prendre fin, la question d'une hypothétique annulation du second est posée. La pandémie de coronavirus continue de se propager en France, et le dernier bilan disponible fait désormais état de 127 morts et plus de 5.400 contaminés. Pour Rémi Salomon, représentant des médecins de l'AP-HP, et chef du service pédiatrie de l'hôpital Necker, la crise sanitaire est telle que "cela doit primer sur tout".

"Le confinement doit être maximal"

Invité d'Europe 1 dimanche, le spécialiste "ne peut pas imaginer" que l'on maintienne le second tour des municipales qui doit avoir lieu dimanche prochain. Concevant "très bien" que l'annulation d'une élection, est "très grave", le spécialiste appelle les "responsables politiques à prendre la mesure de la situation" : "Le confinement doit être maximal, c'est comme ça qu'on pourra diminuer l'ampleur du pic, et limiter le nombre de morts, c'est ça dont il s'agit."

"Il faut que les Français comprennent, c'est une action citoyenne que de se confiner", martèle Rémi Salomon. C'est une mesure pour "protéger ses proches, ses parents et grands-parents plus que pour se protéger soi-même", rappelle-t-il.

Le gouvernement tranchera "en début de semaine"

Malgré les mesures sanitaires dans les bureaux de vote, la participation au premier tour des élections municipales a fondu à un niveau inédit, autour de 45%, dimanche. De nombreux élus demandent le report du second tour. Edouard Philippe a annoncé dimanche qu'il réunirait "à nouveau en début de semaine" les experts scientifiques et "les représentants des forces politiques" afin de prendre une décision sur le sujet.

Si le premier tour "s'est parfaitement déroulé (...) le taux d'abstention élevé que nous enregistrons témoigne cependant de l'inquiétude grandissante de nos concitoyens face à l'épidémie qui nous frappe", a ajouté le Premier ministre.

Europe 1
Par Ugo Pascolo