Comment élaborer la cave idéale du confinement ?

  • A
  • A
Vin cave bouteilles 5:21
Une cave de confinement digne de ce nom. © Pixabay/Pixel2013
Partagez sur :
Pendant le confinement, vous avez pris le temps de cuisiner de bons petits plats et de les déguster avec une bonne bouteille de vin ? Problème, votre cave a depuis perdu de sa superbe... Pas de panique, Laurent Mariotte et les chroniqueurs de l'émission "La Table des Bons Vivants", vous livrent leurs astuces pour réaliser de bons achats, même confiné. 

Entre les ApéroZoom et les bons petits repas maison, notre cave a fondu comme neige au soleil lors du premier confinement ! Sans pousser à la consommation, on doit avouer que pour accompagner le deuxième acte de notre vie de confiné, notre cave aurait bien besoin d'un petit ravitaillement. Pour trouver les bonnes bouteilles, on peut compter sur Laurent Mariotte et ses chroniqueurs dans l'émission La Table des Bons Vivants

Bière is the new vin 

La culture gastronomique française a tendance à favoriser le bon vin à table mais pourquoi ne pas profiter du confinement pour faire une entorse à la règle ? C'est ce que propose Ophélie Neiman qui a décidé de joindre l'utile à l'agréable en préservant son portefeuille et en se faisant plaisir avec une bière plutôt qu'une bouteille de grand cru : "Finalement, une bonne bière, juste une bonne bière, ça marche bien", explique la chroniqueuse.

"J'ai choisi la Parisienne. Parce que j'étais confinée à Paris. Et même si je ne suis pas Parisienne de naissance, j'ai dû m'y faire. Et puis une autre que j'adore à la brasserie Rabourdin, en Seine et Marne. Et il y a une particularité, c'est que toute l'orge de la bière est faite sur place parce que c'est une ferme aussi agricole."

Découvrez notre newsletter gastronomie

Recevez tous les dimanches à 10h notre newsletter "A table !" pour exceller derrière les fourneaux avec les recettes, conseils et trucs & astuces de Laurent Mariotte, ses chroniqueurs et ses invités.

Abonnez-vous ici

Les restaurateurs vendent leur cave

Pour Olivier Poels, rien ne remplace le vin. Pour lui, il y a "bien entendu, les cavistes qui restent ouverts. La grande distribution également. Mais les restaurateurs aussi qui se mettent à vendre du vin." Une alternative fiable pour maintenir le chiffre d'affaires malgré la fermeture des établissements. "Ils se sont un peu substitués aux cavistes. Alors ça ne fait pas toujours plaisir aux cavistes de voir qu'ils ont une concurrence des restaurateurs. Mais c'est vrai que ceux qui font de la vente à emporter, en général, vous permettent d'acheter la bouteille qui va avec un bon plat. Vous rentrez avec le package complet chez vous. Vous avez l'accord mets-vins à la maison." De quoi nous délecter pendant le confinement. 

Europe 1
Par Coraline Brouez