Chutes de neige : vigilance orange levée, 6.000 foyers toujours sans électricité en Alsace

, modifié à
  • A
  • A
Neige Intempéries
La neige a perturbé le bon fonctionnement des réseaux de transports dans le nord-est de la France. © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
La vigilance orange a la neige et au verglas a été levée dans le Grand Est vendredi soir après un "épisode neigeux remarquable". Par ailleurs, le gestionnaire Enedis a indiqué que plus de cinquante agents étaient mobilisés pour le rétablissement du courant pour 6.000 clients toujours privés d'électricité.

L'alerte orange est levée pour l'"épisode neigeux remarquable" qui s'est abattu sur le nord-est de la France et a paralysé le Grand Est vendredi. Dans la journée, il a provoqué vendredi l'interruption pratiquement complète du trafic des TER en Alsace et privé 12.000 clients d'électricité dans le Haut-Rhin, a-t-on appris auprès de la SNCF et de Enedis. Vendredi soir, 6.000 d'entre eux sont toujours privés d'électricité selon un nouveau bilan du fournisseur.

Vigilance jaune maintenue

Plus aucun département du Grand Est n'était classé en vigilance orange neige-verglas vendredi soir selon Météo France.  Les départements de la région restent cependant en vigilance jaune et les conditions de circulation, si elles s'améliorent, y sont toujours difficiles.

"A 7 heures, 12.000 clients étaient privés d'électricité, dans le Haut-Rhin essentiellement", a indiqué pour sa part une porte-parole du gestionnaire du réseau électrique Enedis. "Plus de cinquante agents sont mobilisés pour le rétablissement du courant, mais les conditions d'accès ne sont pas optimum", a-t-elle relevé. Il en restait encore la moitié en début de soirée. 

Du côté d'Electricité de Strasbourg et de Strasbourg électricité réseaux, autre fournisseur d'énergie en Alsace, on estime que jusqu'à 4.500 personnes ont subi des coupures de courant mais le problème a été rapidement réglé. Seule une centaine de foyers restaient privés d'électricité vendredi après-midi

Les transports fortement perturbés dans la journée

Les TER n'ont pas pu circuler en Alsace en raison des conséquences des mauvaises conditions climatiques. "Nous avons arrêté toutes les circulations par mesure de sécurité. Des arbres tombent encore sur les voies", a déclaré un porte-parole de la SNCF qui ne comptait pas sur une "reprise de la circulation avant 12H00, sauf sur l'axe Strasbourg-Mulhouse".  

La SNCF espérait le rétablissement de cet axe à partir de 10 heures. "Énormément d'arbres ont touché les caténaires ou sur les voies", a souligné le porte-parole. "Avant toute reprise de la circulation, l'ensemble des lignes feront l'objet de reconnaissances avec des trains circulant sans clients à bord afin de permettre aux agents de déblayer les voies", a précisé Anne Corbé, porte-parole de la SNCF pour la région Grand Est.

Les autobus scolaires sont également à l'arrêt depuis jeudi dans plusieurs départements du Grand Est en raison de ces abondantes chutes de neige qui touchent également les Hauts-de-France. Dans les Vosges, la Meuse, en Moselle et en Meurthe-et-Moselle, la circulation des transports scolaires avaient été arrêtée dès mercredi soir.

15 à 25 centimètres de neige

Les préfectures des Ardennes, du Bas-Rhin, du Haut-Rhin, de la Moselle, de la Meurthe-et-Moselle, de la Meuse, des Vosges et du Pas-de-Calais ont également suspendu les transports scolaires pour vendredi. La plupart de ces interdictions sont en vigueur jusqu'à vendredi 14 heures, certains départements comme la Meuse ayant ensuite prévu des exceptions pour certaines lignes d'autobus afin que les élèves internes puissent regagner leur domicile pour le week-end, si les conditions le permettent.

Le département alsacien avait déjà mis en place une limitation de vitesse à 70 km/heure sur toutes les routes nationales et autoroutes du département pour les véhicules de plus 3,5 tonnes. La préfecture du Haut-Rhin a précisé vendredi dans un communiqué que ce département était le plus touché par cet épisode neigeux avec des quantités observées allant de 15 à 25 centimètres, et localement plus de 30 centimètres, dans les vallées alsaciennes qui pénètrent dans le massif vosgien.