Pour Christophe Bourseiller, il y a des plats de gauche et des plats de droite

, modifié à
  • A
  • A
Christophe Brousailler 1:42
L'acteur Christophe Brousailler était l'invité d'Europe 1, samedi midi. © Europe 1
Partagez sur :
L'acteur et écrivain Christophe Bourseiller était l'invité de Laurent Mariotte dans l'émission "La Table des bons vivants", samedi. Ce passionné de gastronomie est revenu sur le fait que, selon lui, il existe bel et bien un lien entre convictions politiques et préférences culinaires.
INTERVIEW

"Dis-moi ce que tu manges, je te dirais pour qui tu votes", tel serait l'adage de Christophe Bourseiller si ce dernier ouvrait un jour un restaurant. Invité de Laurent Mariotte dans l'émission La Table des bons vivants, l'auteur d'En attendant Parvulesco et de Nouvelle Histoire de l’Ultra-Gauche a fait part de sa théorie selon laquelle chaque individu développe une certaine sensibilité culinaire en fonction de ses convictions politiques. Démonstration. 

"À gauche, c'est copieux"

La théorie de Christophe Bourseiller peut paraître hasardeuse, à première vue, mais l'homme défend ses idées : "Tout d'abord, je pense qu'à gauche, c'est copieux et à droite, c'est plus raffiné. Concrètement, je pense qu'à droite, les portions sont moins grandes dans l'assiette, mais c'est assez raffiné. Par contre, à gauche, on mange bien avec des bons plats roboratifs. Et pour cause, les militants d'extrême gauche que je connais sont des gens qui, quand même, ont un peu laissé de côté la gastronomie pour la quantité."

Loin d'en faire une généralité, Christophe Bourseiller tient quand même à mettre en avant ces tendances gastronomiques. Des tendances qui s'expliquent par le besoin de partager à gauche avec des plats généreux et à droite, un esprit d'exclusivité avec le souci du détail jusque dans l'assiette. 

Découvrez notre newsletter gastronomie

Recevez tous les dimanches à 10h notre newsletter "A table !" pour exceller derrière les fourneaux avec les recettes, conseils et trucs & astuces de Laurent Mariotte, ses chroniqueurs et ses invités.

Abonnez-vous ici

Enfin, les zadistes ont aussi leur cuisine, si l'on en croit Christophe Bourseiller : "Ils sont dans l'expérimental bio végane. Ce qui est intéressant parce que là, on ne sait pas ce qu'on va manger et on ne sait pas ce qu'on va boire non plus. C'est le mystère absolu."

Mais que l'on se rassure, certains plats mettent tout le monde d'accord comme la blanquette ou le bœuf bourguignon. "Il s'agit de plats généreux et raffinés à la fois, signe de notre héritage commun, donc on les retrouve dans toutes les cuisines. Peu importe les convictions." Une théorie qui va pouvoir animer votre prochain repas en famille ou entre amis. 

Europe 1
Par Coraline Brouez