Chirurgien accusé de pédophilie : les parents de la première plaignante réclament un procès "public"

, modifié à
  • A
  • A
Image d'illustration
Image d'illustration © AFP
Partagez sur :
Joël Le Scournec, chirurgien visé par 197 plaintes, comparaîtra une première fois mi-mars pour violences sexuelles sur trois femmes, mineures au moment des faits, ainsi que sur une fillette de 6 ans, la première à avoir dénoncé ses agissements. Dans une interview accordée au JDD, ses parents réclament un procès "public" et une peine "exemplaire". 

"Il est temps que tout sorte." Laura Temperault et Jérôme Loiseau sont les parents de la petite fille de 6 ans qui a, la première, dénoncé les actes pédophiles du chirurgien Joël Le Scouarnec. Incarcéré depuis 2017, il est visé par 197 plaintes. Mi-mars, il comparaîtra devant la cour d’assise de Charente-Maritime pour viols et agressions sexuelles sur trois femmes, dont deux de ses nièces, mineures au moment des faits, ainsi que sur la fille de Laura Temperault et Jérôme Loiseau. Les deux parents entendent bien obtenir un procès "public", expliquent-ils au JDD.

"Il y en a qui ont vu et qui n’ont rien dit"

"Pourquoi devrait-on se cacher ? C’est notre fille la victime principale de ce procès. Si elle n’avait pas parlé, ce chirurgien serait toujours en activité", affirme Jérôme Loiseau. Pendant 30 ans, Joël Le Scouarnec a exercé dans différents hôpitaux au contact de centaines d’enfants, bien qu’ayant déjà écopé, en 2005, de quatre mois de prison avec sursis pour possession d’images pédopornographiques. "Du côté de l’ordre des médecins, ils se renvoient la balle. Il y en a qui ont vu et qui n’ont rien dit. Des collègues avaient pourtant alerté. Comment a-t-il pu être embauché dans d’autres hôpitaux après ça ?", fustige Laura Temperault.

"On ne lâchera rien"

 

Avec ce premier procès, ils entendent donc mettre fin au silence qui a accompagné pendant 30 ans les agissements de Joël Le Scouarnec. "Il y a beaucoup de questions, on veut des réponses. De lui, de sa femme, des médecins. On ne lâchera rien", assurent-ils.

Car certaines personnes de son entourage, et notamment son épouse, semblent avoir été au courant des actes pédophiles du médecin des années avant son arrestation. "On a l’impression d’une famille riche qui préservait une image. Il entretenait sa femme qui n’a rien dit en retour", pointe Laura Temperault. Les deux parents attendent désormais "une justice et une peine exemplaire". Jérôme Loiseau conclut : "Même si ça n’effacera rien." 

Europe 1
Par Europe 1