Chassé-croisé : "900.000 passagers attendus" par la SNCF ce week-end

, modifié à
  • A
  • A
Mathias Vicherat était l'invité de la matinale d'Europe 1, vendredi. 1:17
Mathias Vicherat était l'invité de la matinale d'Europe 1, vendredi. © Europe 1
Partagez sur :
"Nous avons un dispositif spécial d'accueil des familles et de distribution de bouteilles d'eau vu les fortes chaleurs", a précisé Mathias Vicherat, directeur général adjoint du groupe SNCF, vendredi matin sur Europe 1. 
INTERVIEW

Le week-end s'annonce dense sur les routes, mais aussi dans les gares. Juillettistes et Aoûtiens se croiseront à partir de vendredi et jusqu'à dimanche sur le chemin des vacances, par des températures dépassant parfois 40 degrés. En trois jours, "c'est 900.000 passagers attendus" qui seront acheminés par la SNCF, avec "2.400 TGV" en circulation, a précisé vendredi matin Mathias Vicherat, invité d'Europe 1.

Un million de bouteilles d'eau. "Nous avons un dispositif spécial d'accueil des familles et de distribution de bouteilles d'eau vu les fortes chaleurs", a indiqué le directeur général adjoint du groupe SNCF. "L'année dernière, nous avions distribué 587.000 bouteilles d'eau pendant la période estivale. Là, vraisemblablement, on va en distribuer le double", a-t-il ajouté, indiquant que ces bouteilles étaient réparties dans des gares "ressources" sur tout le territoire, afin de permettre un déploiement vers n'importe quel train en cas de problème. 

Quant à la situation à la gare Montparnasse, "l'engagement est tenu" avec la reprise d'un trafic normal vendredi, a affirmé Mathias Vicherat. La semaine dernière, l'incendie d'un poste électrique de RTE a provoqué une interruption totale de la circulation des trains au sein de la deuxième plus grande gare de France. Les perturbations ont duré plusieurs jours, la SNCF fonctionnant sur une sous-station normalement destinée à la région de Versailles. Si l'électricité haute tension est revenue lundi soir, l'entreprise a ensuite manqué de matériel pendant la semaine, car son centre de maintenance de Châtillon (TGV) a dû rattraper le retard accumulé. "Mais le pépin n'avait rien à voir avec la SNCF", a souligné Mathias Vicherat. 

"Des milliers de cheminots" mobilisés. D'autres incidents sont-ils à prévoir ce week-end de canicule ? "Nous mettons en oeuvre en termes de prévention et de contrôles préalables, pour faire en sorte que les choses se passent bien", a répondu le directeur général adjoint du groupe SNCF. "Nous avons des milliers de cheminots qui sont mobilisés dans les centres opérationnels de crise." 

"Les fortes chaleurs affectent deux types de matériel pour nous : les rails, qui peuvent se dilater au-delà de 45 degrés et les caténaires, qui fournissent l'électricité des trains", a détaillé Mathias Vicherat. "Nous avons un dispositif de veille, à la fois humaine avec des inspection des rails, mais aussi technique, avec des capteurs qui permettent de prévenir à distance une hausse de chaleur et faire une limitation de vitesse."