Cercle de jeux Clichy-Montmartre : cinq mises en examen

, modifié à
  • A
  • A
Le cercle de jeux Clichy-Montmartre est le dernier en activité à Paris. Image d'illustration.
Le cercle de jeux Clichy-Montmartre est le dernier en activité à Paris. Image d'illustration. © TED ALJIBE / AFP
Partagez sur :
Neuf membres du cercle avaient été interpellés mardi, dans une enquête pour blanchiment et travail dissimulé. 

Cinq personnes ont été mises en examen jeudi et placées sous contrôle judiciaire dans une enquête pour blanchiment et travail dissimulé autour du cercle de jeux Clichy-Montmartre, le dernier en activité à Paris, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Le responsable de l'établissement figurait parmi les interpellés. Neuf membres de ce cercle avaient été interpellés mardi, avait indiqué une source proche de l'enquête. Selon cette source, qui confirmait une information du Parisien, le responsable de l'établissement, des membres du personnel et des "banquiers", ces joueurs réguliers qui apportent les liquidités, encaissant les mises des perdants et acquittant les gains des gagnants, figuraient parmi les interpellés. Le cercle de jeux n'a pas été fermé.

Jeudi, l'un d'entre eux a été mis en examen pour travail dissimulé en bande organisée, abus de confiance et blanchiment, a précisé la source judiciaire. Un autre suspect a été mis en examen pour travail dissimulé en bande organisée et recel d'abus de confiance aggravé, et trois sont désormais poursuivis pour blanchiment et recel d'abus de confiance aggravé, selon cette source.

Neuf des dix cercles parisiens ont fermé depuis 2008. Depuis le 1er janvier, une nouvelle loi autorise dans la capitale des "clubs de jeux" de manière très réglementée, pour faire place nette après l'hécatombe judiciaire qui avait touché ces dernières années plusieurs anciens "cercles" de jeux parisiens pour fraude fiscale ou blanchiment, sur fond de grand banditisme.

Depuis 2008, sur les dix cercles que comptait Paris, neuf avaient ainsi été fermés. Seul le cercle Clichy-Montmartre reste en activité et dispose d'un an pour se transformer en club et se mettre en conformité avec la nouvelle législation. Le premier de ces nouveaux "clubs de jeux" a été ouvert en avril par le groupe de casinos Tranchant, à deux pas des Champs-Élysées.