Centrales nucléaires : un rapport parlementaire accuse

, modifié à
  • A
  • A
Le recours "massif" à la sous-traitance inquiète, cette dernière gérant désormais 80% de la maintenance, rapportent les parlementaires. Image d'illustration. © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Partagez sur :

Dans un rapport publié jeudi, des parlementaires interpellent sur le risque réel d'accident qui existe dans le parc nucléaire français.

Après cinq mois d'enquête, une commission parlementaire rend public jeudi son rapport sur la sécurité des centrales nucléaires en France, dévoilé en exclusivité par Le Parisien. Et les Français ont du souci à se faire. Selon les députés en effet, le risque d'un accident nucléaire  d'ampleur pourrait survenir dans l'Hexagone, que ce soit à cause d'un risque naturel ou que ce soit la conséquence d'une défaillance humaine. En octobre 2017, un rapport de l'ONG Greenpeace en était arrivé aux mêmes conclusions.

Recours "massif" à la sous-traitance. Après avoir multiplié les visites sur les sites des centrales et auditionné des dizaines d'experts et d'acteurs du secteur, la commission parlementaire a listé les failles du parc nucléaire français. En plus du risque terroriste réel, le recours "massif" à la sous-traitance inquiète aussi, cette dernière gérant désormais 80% de la maintenance. "En faisant appel pour ses travaux de maintenance à des entreprises tiers, EDF a progressivement perdu une partie de son savoir-faire", regrette dans le rapport Barbara Pompili, député LREM et rapporteure de la commission. Ainsi, "elle n’est plus en mesure d’effectuer elle-même certaines interventions délicates sur ses réacteurs".

"Arrangements frauduleux". Le second problème soulevé dans le rapport est la pression exercée par EDF sur ses sous-traitants pour que la maintenance coûte le moins cher possible. La commission va même jusqu'à parler d'"arrangements frauduleux". Gilles Reynaud, président de l’association "Ma zone contrôlée", cité dans le rapport, rapporte l'exemple d'un soudeur sans habilitation qui utilisait, sur ordre de son employeur, les autorisations d’un collègue. 

Des centrales vieillissantes. Le vieillissement des centrales nucléaires inquiète aussi les parlementaires. Pendant leurs visites sur les sites, ils ont constaté des signes importants de corrosions sur de nombreuses pièces. Selon eux, cela "interroge sur la pertinence de la prolongation de la durée de vie de certaines centrales".