Cannabis thérapeutique : "Notre retard est un scandale" pour Marina Carrère d'Encausse

  • A
  • A
Marina Carrère d'Encausse 0:58
Marina Carrère d'Encausse aimerait que la France accélère sur le dossier du cannabis à usage médical © Europe 1
Partagez sur :
La médecin et présentatrice télé Marina Carrère d'Encausse s'exaspère au micro d'Anna Roumanoff du retard de la France dans l'utilisation du cannabis à des fins thérapeutiques, par rapport aux autres pays européens.
INTERVIEW

Les premières expérimentations prévues pour cette année sont décalées à 2021. La France est donc encore loin d'une utilisation à grande échelle du cannabis thérapeutique, dans le traitement des douleurs et de certaines pathologies. Un retard qui inquiète la médecin Marina Carrère d'Encausse, invitée de Ça fait du bien.

"Il est temps"

Pour la médecin et animatrice télé, ce retard français n'a pas de sens. "Il est temps qu'on le fasse, le cannabis médical", assène-t-elle. "C'est vraiment hallucinant que l'on ait autant différé, alors que la plupart des pays européens l'utilisent."

Le cannabis thérapeutique est aujourd'hui utilisé dans certains pays contre des maladies comme Parkinson ou la sclérose en plaques. "Mais aussi dans le traitement des douleurs de patients atteint de cancers, quand les médicaments ne marchent plus", ajoute-t-elle. "C'est un traitement qui marche aussi très bien sur les douleurs neuropathiques."

Une situation aujourd'hui à risques

Marina Carrère d'Encausse s'exaspère également des discours non-vérifiés sur les risques d'un traitement déjà très répandu en Europe. "C'est un scandale que l'on soit aussi en retard et prudent sur cette question", insiste-t-elle. "Personne utilisant du cannabis médical ne va se mettre à l'héroïne le lendemain. Il faut arrêter les bêtises."

La médecin alerte sur les risques que prennent certains patients à cause de cette interdiction. "Aujourd'hui, les patients sont obligés de demander à leurs petits enfants d'aller leur en acheter et il fument, ce qui est un risque pour les poumons", rappelle-t-elle. "Alors que les formes qui sont utilisées dans le cannabis médical (les tisanes, les huiles, etc.) ne présentent pas d'effets secondaires". La phase de test en France ne commencera qu'en mars 2021.

Europe 1
Par Alexis Patri