"Bonne solution" ou "effet psychologique redoutable" : vous êtes divisés sur le prélèvement à la source

, modifié à
  • A
  • A
© ARIS MESSINIS / AFP
Partagez sur :
Le prélèvement à la source entrera en vigueur au 1er janvier. Sur la page Facebook d'Europe 1, une courte majorité d'entre vous nous a indiqués y être favorable.
VOTRE AVIS

À moins d'un mois avant le basculement vers le prélèvement à la source, Europe 1 se mobilise jeudi pour répondre à vos questions sur le fonctionnement de cet impôt. Sur notre page Facebook, nous vous avons demandés si vous y étiez favorable, et force est de constater que vous êtes très divisés sur la question. À 10 heures, sur près de 4.500 votants, 53% se disaient pour, tandis que 47% manifestaient leur opposition.

"Où est le problème ?" Dans les commentaires toutefois, les abonnés à la page Facebook d'Europe 1 se montrent plus unanimes sur l'intérêt de l'instauration du prélèvement à la source. Christine y voit l'opportunité d'une plus grande justice. "Retraitée depuis juin, je paie encore sur les revenus 2017 alors que mon revenu mensuel a diminué de 25%. J'avais misé sur la mise en place en 2018, raté, je ne suis jamais dans la bonne case. Les 'contre' ne comprennent pas que d'une année sur l'autre, les revenus peuvent baisser (chômage, maladie, retraite…) ou monter pour redescendre forcément un jour", commente-t-elle sur Facebook.

Même constat pour Jos. "Je pense aux gens qui ont des salaires irréguliers (les intérimaires par exemple) : il arrive que les impôts soient déduits l'année où ils n'ont plus d'emploi ! Pareil pour les chômeurs, les gens du spectacle et j'en oublie. Pour les personnes qui bossent régulièrement, ce n'est pas un problème."

 

Alain, lui, considère que ceux qui s'élèvent contre le prélèvement à la source "créent un problème là où il n'y en a pas." "70 % de foyers fiscaux étaient en prélèvement mensuel sur 10 mois. On passe au prélèvement sur 12 mois, donc pour un montant inférieur à revenu égal. Où est le problème ? Le pouvoir d'achat se juge en annuel", réagit-il.

"Fini les entourloupes des politiciens". Certains y voient un autre avantage. "Au moins, avec le prélèvement à la source, fini les entourloupes de politiciens. On a la preuve que nos salaires sont trop bas, et on peut s'en plaindre", note Tim. De son côté, Nordine estime que c'est "une bonne solution", car "cela évitera les impayés pour l'Etat."

D'autres, comme Coco, sont plus méfiants. "Même si je suis pour le prélèvement à la source, il faudra quand même bien contrôler car les risques d'erreur existent", estime-t-elle. Un autre internaute, JM, met en garde : "L'effet psychologique de voir sa fiche de paie directement amputée sera redoutable !"