"Avant, c'était la folie sur les Champs-Elysées" : la célèbre avenue vide lors du Nouvel An

  • A
  • A
Les Champs Elysée étaient presque vides le soir du Nouvel An. 1:10
Les Champs Elysée étaient presque vides le soir du Nouvel An. © STEFANO RELLANDINI / AFP
Partagez sur :
Tous les ans, c'est , traditionnellement, la même chose : les Champs-Elysées affichent complets pour passer le passage à la nouvelle année. Mais le coronavirus a tout chamboulé et cette année, il n'y avait presque personne. Europe 1 a passé la soirée sur la célèbre avenue, pour rencontrer les quelques passants qui ont osé s'y aventurer. 

Sur l'avenue des Champs-Elysées, à Paris, quelques passants se pressent, peu de voitures sont sur la route. Et nous sommes pourtant bien le soir du réveillon. À minuit pile, au pied de l'Arc de Triomphe, le chant des oiseaux remplace le bruit des pétards et des cornes de brume. Cette année 2020 a été spéciale sur bien des aspects et, avec le couvre-feu dû au coronavirus, en vigueur de 20h à 6h, elle se termine dans un silence absolu (ou presque). 

"Tous les ans on est sur les Champs"

Un groupe de jeunes fêtards, nostalgiques des réveillons traditionnels, a tout de même essayé de s'y rendre. "D'habitude, tous les ans on est sur les Champs, alors il fallait qu'on tente les Champs, quoi", lance l'un d'entre eux. Jusqu'à ce que la police arrive à leur hauteur et les prévienne : "vous ne pouvez pas restez ici, il y a le couvre-feu donc je vais vous demander de rentrer chez vous". Alors le groupe d'amis s'exécute, tout en cherchant un autre endroit où fêter la nouvelle année. "On s'est fait arrêter cinq fois, et les cinq fois, pas d'amendes. Franchement, ils ont été cool", rigole l'un des jeunes.

Les taxis parisiens à l'arrêt

Les seuls autorisés à se balader le soir de la Saint-Sylvestre sont... les chiens. Et leurs maîtres bien sûr, ravis de pouvoir profiter du calme qui règne sur la "plus belle avenue du monde". "J'ai une raison pour être dehors", lance la propriétaire de Rodolphe, qui apprécie de sa balade nocturne. 

Ces passants s'arrêtent même pour prendre des vidéos des Champs, déserts. Et ils ne sont pas les seuls à être surpris. Garés prêts des trottoirs, les taxis sont à l'arrêt. Certains se sont même endormis dans leurs voitures devant le manque d'appels. L'un d'entres eux, qui a pris seulement cinq clients, est vraiment étonné par le spectacle. "Le réveillon d'avant, c'était la folie sur les Champs Elysées, c'était partout", déplore-t-il. Avant d'ajouter : "Bonne année à tous !". 

Europe 1
Par Romane Hocquet édité par Manon Bernard