Laïcité : "Aucune loi ne remplacera le courage" : estime Bruno Retailleau

, modifié à
  • A
  • A
Le groupe LR au Sénat est à l'origine d'une proposition de loi visant à renforcer la laïcité dans la Constitution. 3:28
Le groupe LR au Sénat est à l'origine d'une proposition de loi visant à renforcer la laïcité dans la Constitution. © Europe 1
Partagez sur :
Le sénateur Les Républicains (LR) Bruno Retailleau était invité mercredi dans la matinale d'Europe 1. A l'origine d'une proposition de modification de la Constitution pour lutter contre les affirmations identitaires et communautaires, il s'est exprimé sur la laïcité, dénonçant un manque de courage et une ambiguïté de la part du gouvernement. 
INTERVIEW

"Nul ne peut se prévaloir de sa croyance ou de ses origines pour se soustraire à la loi commune". Voici ce que le sénateur de Vendée Bruno Retailleau (LR), souhaite notamment inscrire dans la Constitution afin de renforcer le principe de laïcité en France, et ainsi lutter contre "les affirmations identitaires et communautaires".

"Les musulmans ne doivent pas accepter l'amalgame"

"Il faut mettre des bornes, des limites", expliquait-il mercredi au micro d'Europe 1. "On connait la laïcité qui s'adresse à l'Etat, la neutralité de l'Etat. Il y a une autre laïcité, qui s'adresse aux citoyens : tous doivent suivre la même règle. Il ne peut pas y avoir d'horaires différenciées à la piscine. C'est ça la laïcité à la française, et je voudrais dire à nos compatriotes musulmans, ceux qui pratiquent un islam apaisé parfaitement compatible avec la République, qu'ils ne doivent pas accepter l'amalgame", poursuit le sénateur de droite. "Pour cela, il faut désigner ceux qui sont en train de radicaliser les esprits créer des nouvelles vocations djihadistes". 

"La lâcheté a des objectifs"

Si certaines lois, comme le droit de révocation dans les services publics, existent déjà, cela ne peut pas suffire pour Bruno Retailleau. "Aucune loi ne remplacera le courage", selon Bruno Retailleau. Il prend l'exemple de Michael Harpon, auteur de la tuerie de la préfecture. "Il a massacré quatre policiers. Il avait justifié les attentats en 2015, et on l'a gardé !", s'indigne le sénateur. "Il n'y a pas besoin de nouveaux droits pour l'exclure, nous avions les preuves nécessaires. Il faut du courage, et c'est ce que nous proposons avec la modification de la Constitution", affirme Bruno Retailleau. 

"J'ai aussi proposé aussi l'interdiction des listes communautaristes, on sait qu'il y a un vrai risque dans certaines communes de France, comme à Garges-lès-Gonesse, mais à chaque fois on me dit que ce n'est pas possible, ça fait peur. J'accuse de lâcheté, mais aussi de clientélisme. La lâcheté a des objectifs", martèle le sénateur LR. "Pour moi la République est une, et cette question franchit les clivages partisans. Simplement j'observe que ma famille politique est celle qui porte aujourd'hui le combat pour la laïcité", explique Bruno Retailleau. 

Europe 1
Par Lucie de Perthuis