Arrestation d'un gang de cambrioleurs roumains qui écumait la France entière

  • A
  • A
Le gang a été arrêté en plein flagrant délit. © MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

Quatre personnes ont été mises en examen pour vols, soupçonnées d'avoir dérobé pour plusieurs centaines de milliers d'euros de matériels dans des magasins de bricolage en France.

Les membres d'un gang roumain, soupçonnés d'avoir écumé la France en y commettant une trentaine de cambriolages, principalement dans des magasins de bricolage, ont été arrêtés en flagrant délit en Gironde par la BRI de Bayonne, selon une information de source policière à l'AFP et confirmée par Europe 1.

Le butin rapatrié en Espagne. Ces Roumains, qui résidaient au Pays basque espagnol, ont été arrêtés samedi après avoir commis plusieurs cambriolages, un raid habituel où ils ciblaient des magasins de bricolage professionnel et de motoculture avant de rapatrier en monospace ou fourgon leur butin en Espagne. Arrêtés en collaboration avec la police autonome basque, quatre d'entre eux ont été mis en examen pour vols et écroués à la prison de Bayonne. Quatre autres venaient de rejoindre l'équipe et n'auraient pas participé aux cambriolages.

Repérés par des excès de vitesse. Le gang a été repéré en raison de ses excès de vitesse en rentrant près de Bilbao, après ses raids nocturnes en France. Selon les informations recueillies par Europe 1, en quelques mois, ils se sont fait flasher une quinzaine de fois par des radars de vitesse. Au printemps dernier, les policiers de Bayonne font le rapprochement entre les excès de vitesse, commis en fin de nuit par des fourgons et des monospaces immatriculés en Espagne, et les cambriolages nocturnes effectués dans des enseignes d’outillage ou de bricolage de la région.

Des vols sur une large région. La police judiciaire de Bayonne est en train d'évaluer leur butin qui se chiffrerait en dizaines voire centaines de milliers d'euros. Ce gang opérait sur une grande partie de la France, du grand Sud-Ouest à la Bretagne jusqu'à l'Occitanie. Ces hommes âgés d'une trentaine d'années partaient du Pays basque espagnol le soir et revenaient dans la nuit. Comme ils n'étaient pas connus en France, ils bénéficiaient d'une certaine impunité.