Affaire Ramadan : un témoin met à mal la défense de l'islamologue

, modifié à
  • A
  • A
Le prédicateur affirme sur procès-verbal être arrivé ce jour-là tardivement à Lyon.
Le prédicateur affirme sur procès-verbal être arrivé ce jour-là tardivement à Lyon. © MEHDI FEDOUACH / AFP
Partagez sur :
Un témoin-clé entendu par les enquêteurs met à mal un des alibis fournis par Tariq Ramadan, mis en examen pour plusieurs viols, dont un à Lyon en 2009. 

Le JDD dévoile dimanche un élément qui met à mal un des alibis de Tariq Ramadan. L’islamologue suisse, mis en examen pour viols après les plaintes de trois femmes, affirme être arrivé en fin d’après-midi à Lyon le 9 octobre 2009 pour une conférence prévue dans la soirée, alors qu’une des plaignantes relate avoir été violée par Tariq Ramadan ce jour même "dans l’après-midi", dans un hôtel de la ville… Une question d’emploi du temps passée au crible par les enquêteurs : un témoin-clé a été entendu, des vérifications menées.

"Arrivé à 11h15" selon un témoin. Le 8 mars dernier, l’ancien responsable des séminaires de l’Union des jeunes musulmans (UJM), Yassine Djemal (aujourd’hui président de l’UJM) - qui a organisé la venue de Tariq Ramadan pour sa conférence - a été entendu en tant que témoin par des policiers parisiens à Lyon. Il affirme être allé chercher l’islamologue en fin de matinée, le 9 octobre 2009 : "nous sommes bien allés le chercher au terminal 1 à 11h15", a-t-il dit aux enquêteurs, d’après le JDD.

La défense de Tariq Ramadan avait pourtant présenté au dossier judiciaire une réservation de billet d’avion indiquant une arrivée en provenance de Londres à 18h35. Elle réduisait ainsi à néant le témoignage de Christelle, la deuxième plaignante, qui soutient avoir été violée par Tariq Ramadan dans une chambre d’hôtel au Hilton "dans l’après-midi"

Déposé au Hilton "vers 12h15". L’actuel président de l’UJM, qui a présenté de nombreux échanges de mails, confirme que le prédicateur devait arriver initialement le 9 octobre 2009 à 18h35. Mais, "le 1er octobre, j’ai un autre mail qui me dit que Tariq Ramadan arrivera finalement à 11h15 au terminal 1 de l’aéroport", poursuit Yassine Djemal, précisant l’avoir récupéré à l’aéroport vers 11h35/40. "Nous sommes rentrés sur Lyon et nous l’avons déposé à son hôtel. Nous avons dû arriver aux alentours de 12h15 à l’hôtel. Il s’agissait de l’hôtel Hilton", complète-il. Yassine Djemal n’a revu ensuite Tariq Ramadan que le soir à la conférence : "De mémoire, il est arrivé à l'heure, voire en avance. J'ai une photographie qui atteste que monsieur Ramadan était présent à 20h48."

Transit via l'Espagne ? Les enquêteurs ont également sollicité la compagnie British Airways, qui affirme que Tariq Ramadan "n’était pas présent sur un de ses vols en date du 9 octobre 2009". La police judiciaire semble accréditer la version donnée par Libération et le Muslim Post, qui indiquaient que l’islamologue aurait en fait transité via l’Espagne le 8 octobre, où il donnait une conférence. La base de données de la compagnie Iberia ne permet toutefois pas de remonter aux listings de 2009.