Plainte après le "suicide" d'une gendarme

  • A
  • A
Partagez sur :

La famille d'une femme gendarme de 32 ans qui s'est suicidée le 24 septembre 2011 dans sa caserne à Lyon selon l'enquête conduite par le parquet, a déposé plainte contre X pour "homicide volontaire" et "harcèlement moral", a-t-on appris mercredi auprès de son avocat.

Cette plainte avec constitution de partie civile, qui fait suite à une plainte simple déposée fin octobre, entraîne la désignation d'un juge d'instruction qui peut choisir de mener l'enquête, de "refuser d'informer", de se déclarer incompétent ou de juger la plainte irrecevable.

La famille de Myriam Sakhri, retrouvée morte dans son appartement avec son arme de service à proximité, "souhaite qu'une information judiciaire vienne définitivement élucider les circonstances précises" de ce décès, explique dans son texte Me David Metaxas.

Les proches de la jeune femme estiment en effet que la thèse du suicide, "hâtivement avancée", reste "difficilement explicable" au vu de la personnalité de la fonctionnaire, et rappellent qu'elle intervient dans un contexte professionnel "pour le moins particulier".