Immigration : Rome accuse la France

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini a accusé mercredi la France d'"absence de solidarité", car elle renvoie systématiquement les Tunisiens qui tentent d'entrer sur son territoire depuis la ville frontalière de Vintimille. "C'est l'un des aspects graves de l'absence de solidarité de la part de la France et d'absence totale de l'Europe, mais il ne revient pas à l'Italie d'ouvrir un contentieux avec la France", a déclaré le ministre sur la chaîne de télévision publique RAI2, interrogé sur les immigrés tunisiens présents à Vintimille, dernière ville italienne avant la frontière française.

Quelque 100 à 200 Tunisiens arrivent tous les jours à Vintimille d'où ils tentent d'entrer en France mais sont immédiatement refoulés vers l'Italie. La plupart ont connu le même parcours: fuite de la Tunisie à bord d'embarcations sommaires, arrivée dans le sud de l'Italie, le plus souvent sur l'île de Lampedusa, un petit confetti de terre face aux côtés tunisiennes. Puis évacuation vers des centres d'accueil sur la péninsule. De là, ils prennent des trains pour Vintimille dans l'espoir d'entrer en France où nombre d'entre-eux ont de la famille.

L'Italie accuse régulièrement l'Union européenne de l'avoir abandonnée dans sa lutte contre l'immigration clandestine. Depuis février environ 20.000 immigrés sont arrivés en Italie, essentiellement des Tunisiens.