14-Juillet : Europe 1 a participé au vol de reconnaissance du défilé aérien

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

De nombreux appareils vont survoler Paris samedi pour le 14-Juillet. Une opération délicate, forcément préparée avec soins. Europe 1 a participé aux préparatifs.

REPORTAGE

La cérémonie du 14-Juillet, samedi à Paris, commencera par le défilé aérien. Plus de 60 avions survoleront Paris en moins de 10 minutes. Et même pour les pilotes les plus aguerris, c'est évidemment un spectacle qui se prépare minutieusement. Il y a un mois, ils ont effectué un vol de reconnaissance au-dessus de Paris. Europe 1 a volé avec eux ce jour-là dans l’un des hélicoptères.

"Matérialiser les points de repère nécessaires". Après seulement dix minutes de vol, les tours de la Défense surgissent dans la grisaille. Un point de repère important pour le lieutenant-colonel Thomas Lavail. Peu après 10h35, le pilote de chasse sera aux commandes de son Mirage 2000-D, à 600 km/h. "On va se rapprocher. Ce sont des grandes tours, donc elles se voient de très loin", explique le militaire. "Je vais passer à côté de la tour First, qui est la plus haute tout de la Défense. Ça va me permettre de matérialiser les points de repère nécessaires pour passer au bon endroit au bon moment."

"Un risque particulier". 300 mètres plus bas, on aperçoit l’Arc de Triomphe. Paris et les Champs-Elysées se déploient comme une maquette. Mais pas question pour le militaire de se laisser distraire. Le jour de la Fête nationale, il n’aura pas le droit à l’erreur. "Il y a quand même plus de 60 appareils qui vont défiler en une dizaine de minutes. Ça fait beaucoup d’avions au même endroit au-dessus de zones fortement peuplées", confirme Thomas Lavail. "Ça génère toujours un risque particulier, il faut faire les choses avec rigueur"

"Très content de profiter de ce spectacle-là". Et puis il y a aussi la satisfaction de représenter la France. "Vous êtes fiers de représenter votre unité, l’armée de l’air ce jour-là. Et puis vous êtes aussi très content de pouvoir profiter de ce spectacle-là, parce que c’est quelque chose d’extraordinaire", sourit le militaire. Une manière de clore avec panache sa carrière de pilote opérationnel