11-Novembre : les trois Femen seront jugées ultérieurement pour "exhibition sexuelle"

, modifié à
  • A
  • A
Les trois activistes ont été relâchées.
Les trois activistes ont été relâchées. © AFP PHOTO / TF1
Partagez sur :
Des membres du groupe d'activistes avaient tenté dimanche de faire irruption devant le convoi de Donald Trump, lors des commémorations du 11 novembre. 

Trois militantes des Femen qui avaient tenté de faire irruption dimanche sur les Champs-Elysées au passage du convoi de Donald Trump ont été relâchées mardi et convoquées pour un futur procès pour "exhibition sexuelle", a-t-on appris de source judiciaire.

L'une d'entre elles s'était mêlée aux photographes accrédités. L'une d'elles sera également jugée pour "faux, usage de faux et usurpation d'identité" lors de ce procès devant le tribunal correctionnel de Paris, a précisé cette source. Cette femme, connue pour sa participation répétée à des actions similaires de protestations seins nus, avait réussi à se mêler aux photographes accrédités pour la cérémonie de commémoration de l'Armistice de la Première Guerre mondiale, près de l'Arc de Triomphe. Signalée aux forces de sécurité par les photographes intrigués par la présence de cette inconnue dotée d'un badge au nom d'une consoeur connue, elle avait été sortie du groupe.

Les mots "Hypocrisy parad", "Gangsta party" et "Fake peacemakers" inscrits sur leurs poitrines nues, les trois militantes ont sauté par-dessus les barrières dressées le long de l'avenue au moment où la voiture du président américain remontait les Champs-Élysées peu avant 11h pour rejoindre les nombreux chefs d'Etat participant aux cérémonies. Deux militantes avaient été interceptées après avoir sauté les barrières. Au même moment, une troisième, seule un peu plus haut sur l'avenue, avait réussi à courir jusqu'au milieu de la chaussée au moment où passait le cortège officiel.