Nuit des étoiles : "Toutes les planètes sont visibles à l’œil nu"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Les Nuits des étoiles, dont Europe 1 est partenaire, permettent d'observer les étoiles et les planètes. Plus de 470 événements sont organisés partout en France.
INTERVIEW

Profiter de l'été pour regarder les étoiles et les planètes... L'association française d'astronomie organise du 3 au 5 août Les nuits des étoiles, dont Europe 1 est partenaire, partout en France. Son président, Olivier Las Vergnas, invité d'Europe Matin vendredi, convie les astronomes en herbe à une "balade dans le système solaire" à l'occasion de ses trois jours durant lesquels sont organisés des activités partout en France par 478 clubs.

Regarder le ciel à partir de 22h30. En ce moment, "toutes les planètes sont visibles à l’œil nu et sont vraiment très très brillantes", indique Olivier Las Vergnas. "Quand on regarde le ciel, en regardant vers le sud, à partir de 22 heures 30, on voit vraiment une sorte de diadème avec la planète Venus qui a suivi le soleil qui s'est couché, la planète Jupiter très très brillante, une Saturne un peu plus faible et une rougeoyante Mars qui se lève à l'est", poursuit le spécialiste d'astronomie. Même en ville et malgré la pollution lumineuse des éclairages, "les planètes et le système solaire sautent aux yeux, personne ne les rate", assure-t-il.

478 événements en France. Mais ce qui fait la spécificité des Nuits des étoiles ce sont les événements organisés par les clubs d'astronomie. Plus de 478 sites accueillent du public durant les trois jours de la manifestation et permettent "avec des petites lunettes ou des petits télescopes, même en pleine ville, de très bien voir les anneaux de Saturne, les satellites de Jupiter ou la calotte polaire de Mars", explique Olivier Las Vergnas. La liste complète des événements est disponible sur le site de l'association française d'astronomie et toutes les observations gratuites, rappelle également le président de l'association française d'astronomie. "Il y a des clubs dans des petits bourgs ruraux qui sont très très actifs. Il n'y a sans doute - et c'est un appel que je lance - pas assez de clubs à Paris même. Mais il y en a partout et ce n'est pas lié à la grandeur de la ville", conclut-il.

 

 

 

Les + lus