L'étude d'une exoplanète montre comment la Terre devrait être engloutie par le Soleil... dans cinq milliards d'années

, modifié à
  • A
  • A
Sur cette vue d’artiste figurent la naine blanche WDJ0914+1914 et son exoplanète de type Neptune. La majorité du gaz éjecté s’échappe, le reste se concentre en un disque tourbillonnant autour de la naine blanche.
Sur cette vue d’artiste figurent la naine blanche WDJ0914+1914 et son exoplanète de type Neptune. La majorité du gaz éjecté s’échappe, le reste se concentre en un disque tourbillonnant autour de la naine blanche. © ESO/M. Kornmesser
Partagez sur :
Imaginez la Terre engloutie par le Soleil. Ce n'est pas un scénario de film mais bien ce qui pourrait arriver à notre globe terrestre... dans 5 milliards d'années. Une étude qui paraît aujourd’hui dans la revue scientifique américaine Nature montre plus précisément comment, grâce à l'observation d'une exoplanète et de son étoile.

Saviez-vous que les planètes peuvent disparaître ? C’est ce que prouve une étude qui paraît aujourd’hui dans la revue scientifique américaine NatureUn très puissant télescope, ESO, vient de trouver des preuves qu’une exoplanète, qui se situe dans un autre système solaire que le nôtre, à plusieurs milliards de kilomètres de la Terre, est en train de se faire aspirer par l'étoile très chaude  - une "naine blanche", similaire au Soleil - qui se trouve à côté d'elle.

3000 tonnes de matière en moins par seconde

Cette planète géante, semblable à Neptune, perd 3.000 tonnes de matière par seconde. Son atmosphère s'échappe, sous forme d'impressionnantes quantités d'hydrogène, d'oxygène, de soufre. Avec un télescope ultra-puissant situé au Chili, les scientifiques ont analysé les variations de lumière de la naine blanche. Et de cette manière, ils ont trouvé des traces de matière provenant de la planète, qu'ils n'avaient jamais observés sur ce type d'étoiles. "Nous savions qu'il devait se passer quelque chose d'exceptionnel dans ce système, et nous avons spéculé que cela pourrait être lié à un reste planétaire", raconte Boris Gänsicke, chercheur à l'Université de Warwick au Royaume-Uni qui a dirigé l'étude, dans Nature. C'était tout simplement la matière que la planète était en train de perdre en s'évaporant, comme on peut le voir dans l'animation ci-dessous :

Mercure, Vénus et Mars disparaîtront aussi

Cela nous montre aussi ce qui arrivera à la Terre dans 5 milliards d’années. "On a un peu l'impression de voir le futur de notre système solaire", développe Anthony Boccaletti, astrophysicien à l'Observatoire de Paris. "On connaît plus ou moins l'issue : dans 5 milliards d'années, il n'y aura plus d'hydrogène dans le Soleil, il va donc augmenter en taille et englober l'orbite de la Terre qui disparaîtra dedans, c'est quasiment certain."

Mais la Terre ne sera pas seule : Mercure, Vénus, Mars, des planètes rocheuses, disparaîtront elles aussi, englouties par le Soleil.

Europe 1
Par Laure Dautriche, édité par Séverine Mermilliod