A Paris aussi, il est possible d'observer les étoiles

, modifié à
  • A
  • A
C'est dans les parcs parisiens que l'association française d'astronomie propose aux Parisiens de venir admirer les astres. Image d'illustration.
C'est dans les parcs parisiens que l'association française d'astronomie propose aux Parisiens de venir admirer les astres. Image d'illustration. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Cet été, grâce au programme "Paris sous les étoiles" il est aussi possible d'observer les astres dans la capitale.

Préparez-vous à observer les étoiles filantes ! La nuit des étoiles aura lieu dès vendredi soir jusqu'à dimanche. Un spectacle réservé aux zones rurales où la pollution lumineuse est moindre ? Pas du tout car, contrairement aux idées reçues, il est aussi possible d'admirer le ciel dans les grandes villes. C'est en tout cas l'objectif de l'opération Paris sous les Etoiles avec au programme cet été des séances de découverte pour le grand public.

"On voit Jupiter et Mars". Au-dessus des grandes villes, il y a comme un voile qui recouvre le ciel. Pourtant, une centaine de personnes sont réunies dans un parc parisien autour de quelques télescopes. Malgré ses a priori, Medhi est forcé de le reconnaître : il n'y a pas qu'à la campagne que l'on peut observer les étoiles. "Franchement, j'étais très sceptique et en fait, c'est assez hallucinant ce qu'on est capable de voir, je trouve ça assez fascinant", rapporte-t-il. Charlotte, elle, raconte cette nuit étoilée parisienne : "alors, on voit pas mal la Lune, on voit Jupiter et les bandes gazeuses, après, on doit voir Mars et après on voir d'autres étoiles, Arcturu, Véga et Altaïr".

L'observation en ville ? Parfait pour les débutants. Pas besoin de matériel pour découvrir ces astres au milieu du bitume car il suffit de connaître quelques astuces pour pouvoir se repérer sous la voûte céleste. Nicolas Franco, de l'association française d'astronomie, les livre au micro d'Europe 1 : "on ne pas s'affranchir du halo de la pollution lumineuse, par contre, ce qu'il faut, c'est s'affranchir de la lumière directe, par exemple les lampadaires et les phares de voiture". Et de conseiller à tous ceux qui veulent se lancer dans l'observation du ciel de le faire en ville. A la campagne en effet le risque est grand de se perdre dans l'immensité de la Voie lactée. 

 

"Paris sous les étoiles", il reste cinq séances au programme. L'Association française d'astronomie profite cet été de l'ouverture nocturne de certains parcs de la capitale pour inviter les Parisiens à venir observer le ciel. De 21 heures à 2 heures du matin, elle propose en juillet et août dix séances. Il en reste cinq au programme, toutes gratuites : 

  • mardi 14 août au Kiosque à musique du jardin Villemin dans le 10ème arrondissement
  • mercredi 15 août place des Vosges dans le 4ème arr.
  • vendredi 17 août au Jardin des grands explorateurs dans le 6ème arr.
  • samedi 18 août au Parc André Citroën dans le 15ème arr.
  • samedi 1er septembre au Parc Monsouris dans le 14ème arr.