Timide démarrage pour les téléconsultations : "Cela va continuer à augmenter sensiblement"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Seulement 60.000 téléconsultations ont été effectuées en un an. Nicolas Revel, directeur général de l'Assurance maladie, a nuancé ce constat jeudi sur Europe 1.
INTERVIEW

C'est un démarrage poussif. Lancées il y a un an pour lutter contre les déserts médicaux, les téléconsultations de médecine n'ont été réalisées que 60.000 fois en douze mois. Mais pour Nicolas Revel, directeur général de l’Assurance maladie, il ne s'agit pas d'un échec. "Ce n'est pas l'analyse que nous faisons", a-t-il expliqué jeudi sur Europe 1. 

"Quand on a démarré la téléconsultation il y a un an, c'est quelque chose qui ne se faisait pas du tout en France", rappelle-t-il. "Aucun médecin n'était équipé, la pratique n'était pas installée. Et on a vu d'ailleurs dans les premiers mois qu'il n'y avait pratiquement pas de téléconsultation." Mais les choses ont changé depuis le début de l'année 2019. "On a vu un flux de téléconsultation apparaître et croître."

Un rythme exponentiel

Le rythme est désormais exponentiel. "Au bout de six mois, on enregistrait 7.000 téléconsultations. Six mois plus tard, nous en sommes à 60.000. C'est une multiplication par cinq en six mois et nous pensons très sincèrement que ce rythme va continuer à augmenter sensiblement dans les prochains temps", martèle Nicolas Revel. 

D'autant que, rappelle-t-il, un nouveau dispositif doit entrer en vigueur en janvier 2020 : "Nous allons rémunérer les infirmières [qui viennent à domicile] pour pouvoir déclencher une téléconsultation en assistant le patient." Une initiative qui pourrait contribuer à populariser la télémedecine auprès, notamment, des personnes âgées. "C'est ainsi que les choses vont se développer, je le crois très sincèrement", a conclu Nicolas Revel.