Après la césarienne, comment la maman peut-elle rester en contact avec son bébé ? Avec la réalité virtuelle !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
REPORTAGE - Une clinique de la région bordelaise propose aux mères qui viennent d'accoucher par césarienne de voir leur bébé, qui part en pouponnière, en direct. Un dispositif gratuit et qui diminue notamment les complications post opératoires.
REPORTAGE

Vendredi commence la semaine mondiale de l'accouchement respecté. Une bonne occasion de réfléchir à la naissance, partout dans le monde, et de faire évoluer les pratiques. C'est ce à quoi s'est attelée une clinique de Bruges, en Gironde. Elle a ainsi déployé un dispositif de réalité virtuelle pour adoucir la séparation entre les mères qui viennent d'accoucher par césarienne et leur nouveau-né, qui rejoint la pouponnière.

La séparation, après une césarienne, génère souvent une angoisse chez la mère. Pour l'éviter, cet établissement a eu l'idée de proposer gratuitement ce dispositif, qui intéresse déjà d'autres maternités de l'Hexagone. Il s'agit d'un casque de réalité virtuelle identique à celui qu'utilisent les amateurs de jeux vidéos. Mais en salle de réveil, c'est une jeune mère qui le porte lorsqu'elle sort du bloc opératoire. La maman connectée peut ainsi conserver le contact avec son enfant malgré la séparation physique durant les deux premières heures du bébé.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Pierre de Vilno sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Un casque pour éviter des complications

"Cela sert à ce qu'elles voient que leur bébé va bien. Elles le voient tétouiller sa main, elles le sentent en sécurité", explique le docteur Renaud Bénichou, qui a mis au point cette innovation. "Dès que les femmes ne sentent plus leur bébé en elles, c'est une situation de stress qui majore les suites compliquées en post opératoire. On s'est aperçu qu'elles avaient moins mal. Les réhabilitations précoces post-césarienne étaient facilitées."

Mère d'une petite fille née quinze jours plus tôt, Lucie a pu bénéficier de ce dispositif. "Le bébé n'a pas voulu descendre donc le médecin l'a sortie par césarienne. J'étais en salle de réveil et elle en pouponnière et je la voyais à travers le casque", raconte la jeune mère. "On n'a pas à attendre deux heures qu'on nous ramène en chambre pour avoir le premier peau à peau. [J'ai eu] mon bébé dans mes yeux, directement." La famille repart même avec une clé USB offerte par la clinique avec les images de ces premiers moments de vie.

Europe 1
Par Stéphane Place, édité par Marthe Ronteix