L'entreprise française Mdoloris a développé un appareil permettant de mesurer la douleur ressentie par les patients dans le coma (Illustration). 5:53
  • Copié
Clément Perruche
Mdoloris est une entreprise lilloise qui a développé un moniteur capable de mesurer en temps réel la douleur ressentie par un patient. Fabien Pagniez, le fondateur de la société, était l'invité de "La France bouge" ce mercredi. Il a expliqué les multiples applications de ce dispositif unique au monde. 
INTERVIEW

Comment mesurer la douleur d'un patient dans le coma ? Une entreprise lilloise, Mdoloris, a développé un appareil permettant de mesurer avec précision la douleur ressentie par les patients qui ne peuvent pas l'exprimer. Une innovation unique au monde, dont les applications sont multiples. Fabien Pagniez, le fondateur de l'entreprise a détaillé au micro de La France bouge les nombreuses applications de son appareil.

Analyser le cerveau reptilien

L'entreprise lilloise est la seule au monde à être en mesure de capter l'activité du cerveau reptilien, responsable de toutes les réponses non-réfléchies du cerveau. "On l'appelle également sous-cortex. C'est la partie du cerveau qui est responsable de la réponse à la douleur", explique Fabien Pagniez. L'appareil développé par Mdoloris a bénéficié du fruit de 23 années de recherche menées par le laboratoire Inserm du CHU de Lille

Grâce à leur appareil, les médecins et les anesthésistes peuvent éviter les sous-dosages ou les surdosages de médicaments. "Pour les patients inconscients n'étant pas en mesure de faire un retour au médecin sur la douleur que ressent leur organisme, cette technologie permet en continu et de manière non invasive de quantifier de combien souffre l'organisme. Les cliniciens peuvent alors personnaliser la quantité d'antidouleurs qu'il faut au patient."

De nombreuses applications

Cette expertise s'avère cruciale dans le soin des patients Covid faisant face à une infection grave. "Ils sont connectés à une machine qui leur permet de respirer. Ils sont donc incapables de faire un retour au clinicien sur l'intensité de la douleur qu'ils ressentent. On sait que si on donne trop de drogue antidouleur, il y a un risque de dépression respiratoire et si on l'en donne pas assez, il y a un risque de réponse inflammatoire. Dans les deux cas, les conséquences sont graves."

Selon Fabien Pagniez, cette précision dans les dosages permet en outre d'éviter de nombreux effets indésirables. "L'organisme réagit à la douleur. On appelle ça l'analgésie. Lorsque cette douleur est mal gérée, 60% des patients vont se réveiller avec des douleurs, 30% avec des nausées et des vomissements. Lorsqu'un patient est cancéreux, le surdosage d'antidouleurs peut provoquer un risque de métastases. A l'inverse, lorsqu'on n'en donne pas assez, l'organisme se protège et le patient devient instable, ce qu'il faut absolument éviter au bloc opératoire ou en réanimation".

Une technologie adaptée aux enfants et aux animaux

"On est aussi capable de mesurer le degré d'épuisement du patient. Plus l'organisme se défend, plus il s'épuise, jusqu'à atteindre un seuil d'épuisement qui remet en cause sa survie. Et la technologie Mdoloris est la seule au monde a être capable de mesurer ce seuil et d'informer le corps médical d'un risque grave", ajoute-t-il.

La question de l'expression de la douleur se pose également chez les enfants. Ils sont parfois incapables d'exprimer leur douleur en raison de leur âge. En 2013, Mdoloris a développé un moniteur dédié exclusivement aux nourrissons avec une technologie utilisée dans les bloc opératoires et dans les services de réanimation néo-natale. L'entreprise a également adapté des moniteurs destinés aux chats, aux chiens et aux chevaux. Elle est présente dans 80% des hôpitaux français et dans 75 pays.