LA QUESTION SEXO - Pour ma première relation sexuelle, ai-je tort d'attendre l'homme idéal ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Lundi, dans l'émission "Sans rendez-vous", la sexologue Catherine Blanc répond à une auditrice qui n'a toujours pas eu de relation sexuelle à 25 ans, et qui affirme attendre de tomber sur le bon partenaire. 
EUROPE 1 VOUS ACCOMPAGNE

Étape importante de la vie sexuelle, la première fois est souvent au cœur des interrogations chez les jeunes, inquiets d'avoir leur première relation sexuelle trop tardivement, de tomber sur la mauvaise personne, ou encore de ne pas être à la hauteur. Au micro de Nathalie Gomez, dans Sans Rendez-vous, la sexologue Catherine Blanc assure qu'en terme de sexualité : "l'important n'est pas d'être arrivé, mais de cheminer". 

La question de Marion, 25 ans

"J'ai 25 ans et je n'ai pas encore fait l'amour. Je sais que la première fois est un moment très important, donc je préfère attendre le moment idéal avec l'homme idéal. Ma petite sœur de 19 ans, qui n'est plus vierge, me dit que j'ai peur. Elle a raison, mais j'ai surtout peur que ce ne soit pas parfait, que je ne sois pas à la hauteur. Pensez-vous que je fais une erreur ?" 

La réponse de Catherine Blanc 

Le prince charmant est un mélange de tous nos fantasmes et de nos désirs, eux-mêmes assez versatiles. Il n'est donc jamais assez charmant, selon l'humeur qui est la nôtre. Rencontrons plutôt le réel !

Beaucoup de femmes sont encore vierges à 25 ans, et parfois plus tard encore. Là n'est pas un problème, si ce n'est qu'à vouloir que cette première fois sois parfaite, plus le temps passe plus l'idée de la perfection hante ses femmes. Elles grandissent, mûrissent, gagnent en maturité sociale,  et tout d'un coup, ça fait un décalage entre une débutante et une femme qui est plus aboutie sur d'autre sujets. 

"Peut-être sa posture d'aînée lui met-elle une pression ?"

Une première fois n'est qu'une première fois. C'est un démarrage. Si cette première fois était parfaite, on n'y reviendrait jamais. C'est justement parce qu'il faut pouvoir progresser qu'on remonte en selle, qu'on réessaye, qu'on découvre de nouvelles choses. L'important n'est pas d'être arrivé, mais de cheminer. 

Concernant Marion, peut être peut-être sa posture d'aînée lui met-elle une pression. A l'occasion du sujet de la sexualité, se rejoue la pression sur l'aînée qui doit être grande, aboutie, quand la plus jeune peut être imparfaite, en chemin. Il se joue aussi le fait, qu'en tant qu'aînée, elle a souvent du ouvrir les portes, ce qui fait peur, et sur un sujet aussi intime que celui là, elle fait un pas de côté.

"Marion doit apaiser sa peur du passage à l'acte"

Les hommes sont moins dans la recherche de la femme idéale pour ce premier rapport. Ils se mettent en route pour faire la démonstration de leur capacité, alors que les femmes vont devoir accueillir à l'intérieur d'elle, donc elles ne veulent pas de n'importe qui en elles. Pour les femmes, il y a l'idée de l'emprunte d'un autre en soi, dans un lieu qu'elles-mêmes ne visitent pas.

Je conseillerai à Marion d'apaiser l'idée de sa peur du passage à l'acte, et de se dire qu'elle part en aventure pour elle-même et elle rencontrera le bon compagnon de route". 

Europe 1
Par Catherine Blanc