L'ESSENTIEL - Coronavirus : revivez l'évolution de la situation samedi 29 février

, modifié à
  • A
  • A
L'OMS a relevé à son degré maximum le niveau de la menace liée au coronavirus.
L'OMS a relevé à son degré maximum le niveau de la menace liée au coronavirus. © AFP
Partagez sur :
Au lendemain du relèvement par l'OMS du niveau de la menace internationale représentée par le coronavirus, 100 cas sont désormais recensés en France, a annoncé le ministère de la Santé. Sur le territoire, de nouvelles mesures sont entrées en vigueur, dont l'annulation de "tous les rassemblements de plus de 5.000 personnes en milieu confiné". 

"Très élevé". Tel est désormais le niveau de la menace internationale liée au coronavirus selon l'organisation mondiale de la santé (OMS). Après que l'institution a relevé cet indicateur à son degré maximum, la France a annoncé que 100 cas étaient désormais recensés sur le territoire. 

Les informations à retenir : 

  • Le nombre de cas recensés en France est passé à 100
  • Les rassemblements "de plus de 5.000 personnes en milieu confiné" sont annulés partout sur le territoire 
  • Il n'y a en revanche pas lieu d'annuler les élections municipales "à ce stade", selon le ministre de la Santé Olivier Véran 

100 cas recensés en France, deux "clusters" localisés 

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé samedi, après un Conseil de Défense et un Conseil des ministres exceptionnels à l'Elysée, que le nombre de contaminations était passé à 73 en France, avec 16 cas supplémentaires. Deux "clusters", des foyers particulièrement importants, ont été identifiés dans l'Oise - incluant les communes de Creil, Crépy-en-Valois, Vaumoise, Lamorlaye et  Lagny-le-Sec - et à La Balme, en Haute-Savoie. Quelques heures plus tard, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a annoncé que le nombre de cas avait grimpé à 100. 

"Au stade 2" de l'épidémie, "l'objectif des pouvoirs publics est de limiter la propagation" de l'infection, a ajouté Olivier Véran, annonçant que la présence avérée de l'infection en divers points du territoire ne justifiait plus de confiner les personnes de retour des zones "à risque" qu'étaient notamment la Chine et l'Italie. De nouvelles mesures, "plus contraignantes", prennent donc le relais de celles décidées dans les premières semaines de propagation de la maladie. 

Sur ces 100 cas, 12 personnes sont guéries, 2 sont mortes et 86 hospitalisées, dont 9 dans un état grave, a détaillé Jérôme Salomon. 

De nombreux rassemblements annulés 

Olivier Véran a annoncé que tous les "rassemblements de plus de 5.000 personnes" en milieu fermé et certains événements en extérieur, comme le semi-marathon de Paris dimanche, seraient désormais annulés en France. Ces mesures conduisent aussi à annuler la dernière journée du Salon de l'agriculture dimanche à Paris.

Il en sera de même pour les rassemblements "en milieu ouvert quand ils conduisent à des mélanges avec des populations issues de zones où le virus circule possiblement". Parmi les événements annulés cités "à titre d'exemple" par le ministre, figurent "le carnaval d'Annecy du 6 au 8 mars" et le salon immobilier Mipim de Cannes, dont les organisateurs avaient annoncé un peu plus tôt qu'il serait décalé à juin.

Dans les communes de l'Oise et de Haute-Savoie constitutives des "clusters" de la maladie, ce sont tous les rassemblements collectifs qui sont interdits jusqu’à nouvel ordre. Le gouvernement recommande à la population de ces zones de limiter ses déplacements. "Ils peuvent se déplacer pour se nourrir, pour faire leurs courses", mais ils doivent éviter les "déplacements inutiles" et doivent "si possible recourir au télétravail".

Dans les cinq communes de l'Oise, "les établissements scolaires qui comptent des cas contact et qui présentent donc un risque plus élevé ne rouvriront pas lundi", selon Olivier Véran.

Premier décès aux Etats-Unis, plus de 1.000 cas en Italie 

Le virus se répand aussi de l'autre côté de l'Atlantique. Un patient est décédé dans l'Etat de Washington après avoir contracté le coronavirus, a indiqué samedi à l'AFP un porte-parole du département de la santé de cet Etat, le premier décès lié à l'épidémie sur le territoire américain. 22 cas sont désormais répertoriés outre-Atlantique, a indiqué le président américain Donald Trump. 

L'Italie a dépassé le millier de contaminations et enregistré 29 morts dans trois régions du nord du pays, qui ont décidé par précaution de maintenir toutes les écoles fermées la semaine prochaine. Les chiffres livrés samedi pointent du doigt une épidémie encore en expansion, qui a fait huit nouveaux morts en 24 heures, portant le bilan à 29 décès, tous des personnes âgées pour la plupart déjà atteintes de graves pathologies.

Cinq matches du championnat prévus ce week-end, dont le choc entre la Juventus et l'Inter Milan, dimanche, ont été reportés au 13 mai en raison de l'épidémie, a annoncé la Ligue de football italienne. Outre Juventus-Inter, les matches concernés sont AC Milan-Genoa, Parme-Spal, Sassuolo-Brescia et Udinese-Fiorentina. Ces rencontres devaient initialement se tenir à huis-clos.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP