Don d'organes : "Avoir fait cet acte généreux, rempli d'amour, ça donne confiance", témoigne un donneur

  • A
  • A
© MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :

Alors que l'Agence de biomédecine évoque un "trou d'air" pour les dons d'organes depuis le début de l'année, le témoignage de Gil Machac, qui a donné son rein à son petit frère, pourrait rassurer ceux qui hésitent à franchir le pas.

L'Agence de la biomédecine s'inquiète de la baisse de prélèvements d'organes depuis le début de l'année 2018. Son responsable, Olivier Bastien, évoque même un "trou d'air" alors que près de 24.000 personnes sont en liste d'attente. Cette première baisse depuis dix ans a poussé l'Agence de biomédecine à lancer une campagne en faveur du don du rein, la greffe la plus fréquente. Cette campagne vise spécifiquement les donneurs vivants.

"Je me suis dit que la vie me proposait un défit et que j'allais le relever." En 2017, il y a eu 6.105 greffes dont 629 à partir d'un donneur vivant (foie et rein). Dans ces 629 donneurs vivants, il y a Gil Machac. Il a 46 ans, et a donné son rein à son petit frère, de 11 ans son cadet, Sylvain. "C'était une évidence, parce que je fais beaucoup de choses avec mon petit frère. Je l'aime beaucoup. Donc ça m'a rendu triste et je me suis dit que la vie me proposait un défi et que j'allais le relever", raconte-t-il sur Europe 1.

Il confie s'être "beaucoup préparé pour pouvoir faire ça : du sport, bien manger, bien dormir." "J'ai senti que j'étais prêt. Cinq jours avant, j'étais parti à la mer pour vraiment prendre de l'énergie à Saint-Malo, et un soir, je regardais l'horizon et je me suis senti prêt à le faire", se rappelle Gil Machac.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Je n'ai pas l'impression d'avoir quelque chose qui m'empêche de faire des choses." "Pendant un mois et demi après l'opération, j'avais réussi donc j'étais un peu sur un nuage, et puis après c'est retombé un petit peu. Je n'ai pas l'impression d'avoir quelque chose qui m'empêche de faire des choses, et en même temps d'avoir fait cet acte généreux, rempli d'amour, ça donne confiance", poursuit-il. Un témoignage bienvenu pour tous ceux qui sont en attente d'une greffe.

Les + lus