Des pédiatres alertent sur les graves dangers du végétalisme pour les enfants

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
De plus en plus de parents, et donc d’enfants, deviennent végétaliens en France. Mais les risques pour la santé, parfois mortels, sont réels, selon les pédiatres, actuellement réunis à Paris en congrès.

Le végétalisme a le vent en poupe. Et pour certains pédiatres, cela devient un grave problème de santé publique. Alors que se déroule actuellement à Paris le congrès de la Société française de pédiatrie, certains spécialistes lancent une alerte sur les dérives et les risques de la mode de cette mode alimentaire. Car c’est un fait, pour soutenir la cause animale, ou motivés par des questions environnementales, de plus en plus de parents - et donc d'enfants - deviennent végétariens ou même vegan, en France. Une tendance qui met des enfants en grave danger médical, avec déjà même des morts.

Ces pédiatres le disent : les dégâts du végétalisme, ils les voient quasiment tous les mois en consultation. Et le plus grave, c'est que cela concerne parfois de tout petits nourrissons, des bébés d'à peine 3-4 mois hospitalisés en réanimation, en état de dénutrition extrême. Cette année, un bébé est même décédé à Lyon. 

"Un bébé de treize mois qui avait ses quatre membres fracturés"

Et ces conséquences dramatiques, on les voit dans des familles de tous les niveaux sociaux, disent ces médecins. Exemple avec Patrick Tounian chef du service de nutrition pédiatrique à l'hôpital Trousseau. "On a eu dans le service un bébé de treize mois qui était végétalien depuis la naissance et qui avait fracturé ses quatre membres, parce qu’il n’avait pas assez de calcium, parce qu’il utilisait des jus végétaux", se remémore le médecin au micro d’Europe 1. "Donc si les parents veulent avoir une nourriture végétalienne, OK, mais il faut absolument utiliser des préparations à base de riz", enjoint le spécialiste.

Attention aussi aux ados qui deviennent parfois végétaliens du jour au lendemain. Sans aucun produit d'origine animale dans leur assiette, il peut y avoir de graves conséquences sur leur croissance ou même sur leurs capacités intellectuelles ou scolaires, à cause d'une carence en fer, en calcium ou encore en vitamine B12. Donc le conseil pour eux, c'est de voir un médecin, qui leur prescrira les suppléments en vitamines indispensables pour qu'ils restent en bonne santé.  

Europe 1
Par Mélanie Gomez, édité par Rémi Duchemin