Ce jeu de ballons qui aide à lutter contre Alzheimer

  • A
  • A
1:32
© AFP
Partagez sur :
Les médecins découvrent chaque année, en France, 220.000 nouveaux cas d'Alzheimer. Europe 1 s'est rendu dans un établissement où des jeux de ballons sont utilisés pour lutter contre la progression de la maladie.
REPORTAGE

En cette journée mondiale de lutte contre la maladie d'Alzheimer, Europe 1 s'est rendu dans l'Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) des 13 Vents, proche de Toulouse. Ici, on y pratique une méthode bien particulière pour lutter contre la maladie. Les éducateurs utilisent... des ballons.

"Aviez-vous un animal ? J’avais un chat. Comment s’appelait-il ? Kiki !" Marie renvoie la balle à la dizaine de résidents réunis dans la salle commune de l'Ehpad. C'est Geneviève qui récupère le ballon sur lequel sont écrites une trentaine de questions évoquant le passé.

"La mémoire qui reste le plus longtemps est la mémoire lointaine"

"Quel était votre métier ? J'étais couturière. Qu'est-ce que vous faisiez comme couture ? A la campagne, c'était surtout ce que l'on appelait des blouses". Régulièrement, Alice, l'animatrice, relance les résidents pour qu'ils fouillent un peu plus loin dans leurs souvenirs : "Je leur pose des questions qui ne leur viennent peut-être pas naturellement. La mémoire qui reste le plus longtemps est la mémoire lointaine. C'est grâce à la mémoire lointaine que l'on peut les faire travailler au mieux".

C'est François Gary, éducateur physique adapté, qui a eu l'idée de créer ces ballons. "Les personnes qui sont atteintes de la maladie d'Alzheimer sont souvent passives. Cette passivité a tendance à accélérer l'avancée de la maladie. Les jeux de ballons ont l'avantage de stimuler l'attention et la mémoire. J'ai voulu profiter de cet état de stimulation pour stimuler encore plus les personnes", explique-t-il sur Europe 1.

La séance va durer une trentaine de minutes avec des ballons qui invitent aussi à compléter des proverbes ou à trouver un mot commençant par une lettre. Du sport pour le corps et les méninges, en somme.

Europe 1
Par Benjamin Peter, édité par Maxime Dewilder