Covid-19 : ambulanciers, kiné et aides-soignants peuvent désormais vacciner

, modifié à
  • A
  • A
Les kinésithérapeutes, les aides soignants, les puéricultrices, les ambulanciers peuvent désormais participer à la campagne de vaccination contre le Covid-19. 1:25
Les kinésithérapeutes, les aides soignants, les puéricultrices, les ambulanciers peuvent désormais participer à la campagne de vaccination contre le Covid-19. © AFP
Partagez sur :
Les kinésithérapeutes, aides-soignants, puéricultrices, ambulanciers et titulaires d'une formation de secourisme de niveau 2 peuvent désormais participer à la campagne de vaccination. 500.000 nouveaux vaccinateurs viennent ainsi renforcer les rangs afin d'atteindre les objectifs fixés par le gouvernement.

Des professionnels supplémentaires sont sur le pont pour accélérer la vaccination contre le Covid-19. Alors que 18 millions de Français ont reçu leur première dose, de plus en plus de vaccinateurs sont mobilisés afin d'atteindre l'objectif du gouvernement de 20 millions de primo-injections à la mi-mai et les 30 millions à la mi-juin. Les kinésithérapeutes, aides-soignants, puéricultrices, ambulanciers et même les titulaires d'une formation de secourisme de niveau 2 peuvent désormais participer. Sur la touche depuis le début de la campagne, ils réclamaient d'y être intégrés depuis plusieurs semaines. 

"On va au combat pour sortir de l'impasse"

"Les kinésithérapeutes ont quand même d'assez bonnes connaissances anatomiques. On n'est pas infirmier, on ne le sera jamais, ce n'est pas notre cœur de métier. Mais pour autant, on se retrousse tous les manches et on va au combat pour sortir de cette impasse", explique Sébastien Guérard président de la fédération des kinésithérapeutes, au micro d'Europe 1. 

De nouvelles recrues indispensables avant l'ouverture à tous de la vaccination en juin, se réjouit Florent Vallée, directeur adjoint des opérations de la Croix-Rouge, qui gère plusieurs centres de vaccination en France. "Il faut aussi prendre en compte que juillet et août sont traditionnellement des mois de vacances. Donc on a des professionnels qui sont sur le pont depuis des mois et des mois, qui pourront être relayés par d'autres personnes pour permettre de prendre des congés et se reposer." Ces nouvelles recrues représentent près de 500.000 vaccinateurs potentiels. De quoi élargir les plages d'horaires de vaccination dans les centres, voire en ouvrir davantage. 

Europe 1
Par Pierre Herbulot, édité par Laetitia Drevet