Coronavirus : fin de partie pour la chloroquine ?

  • A
  • A
Partagez sur :
Le très éminente revue "Nature" vient de publier les résultats d'une étude pré-clinique menée sur des singes. Contrairement a ce qu'affirme le professeur Didier Raoult, cette étude montre que l'hydroxychloroquine ne permet pas de soigner le Covid-19.

Une nouvelle étude a été publiée sur la chloroquine. Et son résultat est sans appel : l'hydroxychloroquine ne serait pas aussi efficace contre le Covid-19 que l'a affirmé pendant de longues seamines le professeur Didier Raoult. L'étude, lancée en février dernier, est parue dans la très prestigieuse revue Nature suite aux résultats d'une étude pré-clinique menée sur des singes.

Non efficace, couplée ou non avec des antibiotiques

Cette étude démontre que chez le macaque - comparable à l'homme en termes d'infection au coronavirus - le traitement ne fonctionne pas. Les scientifiques se sont pour cela assurés que le traitement était l'équivalent chez le singe et chez l'homme et qu'ils atteignaient les mêmes concentrations. Résultat : l'hydroxychloroquine est inefficace, en prévention de la maladie, pendant, et même quelques jours après, et ce, couplé ou non avec l'azithromycine (un antibiotique). Dans les trois situations, donc. 

Quels sont donc les traitements efficaces, aujourd'hui ? "La dexaméthasone", rappelle le docteur Jimmy Mohamed, dans sa chronique Question santé, lundi sur Europe 1. Une efficacité relative, précise-t-il. En effet, ces corticoïdes sont donnés à une phase avancée de la maladie chez les patients graves qui ont besoin d'oxygène. Attention toutefois, la déxaméthasone ne se prend ni en prévention de la maladie, ni si, bien que déclarée, la maladie se trouve à un stade modéré.

Le port du masque, seul traitement efficace

Si l'idéal serait bien évidemment d'avoir un vaccin, il ne faut pas oublier que la recherche met en général dix à vingt ans à trouver un vaccin. Aussi, bien que les scientifiques soient sur le pied de guerre, avoir un vaccin en deux ans relèverait du miracle, estime Jimmy Mohamed.

Le Remdesivir quant à lui, ne fonctionne pas. D'autres traitements peuvent être prometteurs, notamment ceux qui visent à lutter contre l'orage cytokinique [réaction immunitaire excessive, NDLR], mais pour l'instant, le seul traitement efficace, c'est le port du masque dans les lieux clos, et le respect de la distanciation sociale.

Europe 1
Par Jimmy Mohamed, édité par Pauline Rouquette