Coronavirus : est-il efficace de fabriquer ses propres masques en tissu ?

  • A
  • A
masque de protection 1:30
Est-il efficace de fabriquer ses propres masques de protection en tissu ? © AFP
Partagez sur :
Alors que la France est confinée pour limiter la propagation du coronavirus, le bilan de l'épidémie s'alourdit. Face à la détresse du personnel soignant, certains veulent aider et proposent de fabriquer des masques en tissu. Une initiative louable... mais dont l'efficacité n'est pas prouvée, alerte le docteur Jimmy Mohamed.

La France entre vendredi dans son quatrième jour de confinement. Le bilan de l'épidémie de coronavirus est passé jeudi à 372 morts et près de 11.000 cas dans l'Hexagone. Pour faire face aux multiples interrogations sur le virus, le docteur Jimmy Mohamed répond chaque jour aux questions des auditeurs d'Europe 1. Une auditrice se demande, par exemple, si elle peut fabriquer elle-même ses propres masques.

La question de Renée, 92 ans

Peut-on faire ses propres masques ? Je pense notamment à en faire avec des draps en coton.

La réponse de Jimmy Mohamed

"On voit des initiatives se déployer partout. Mais attention, nous n'avons aucune idée de l'efficacité des masques fait-maison. Ils ne doivent donc absolument pas être destinés pour le personnel de santé, ou les personnes malades.

Cela peut être un outil en plus, pour un commerçant éventuellement s'il n'est pas malade. Pour une telle fabrication, il faut au moins deux couches de tissus et une couche de molleton au milieu. 

Une fois qu'on a un masque, on peut aussi se sentir artificiellement protégé et commettre des erreurs qui vont nous contaminer. Donc prudence avec ces masques. Mais pour des personnes non-malades, commerçants ou aidants, c'est mieux que rien. 

Encore faut-il bien les laver et les installer correctement. Il y a des risques si vous mettez les mains sur le masque et si vos mains sont contaminées. Dans la même idée, les gants ne servent pas à grand chose. Souvent, on commet des erreurs car on se pense protéger. En les enlevant, on peut se contaminer."

Europe 1
Par Jimmy Mohamed