Coronavirus : les consignes à suivre pour les enfants et les personnes âgées

, modifié à
  • A
  • A
La France est passée ce week-end au deuxième niveau d'alerte au coronavirus. 3:10
La France est passée ce week-end au deuxième niveau d'alerte au coronavirus. © AFP
Partagez sur :
La France est passée au stade 2 - sur 3 - du niveau d’alerte au coronavirus, ce week-end. L’épidémie est "probable", dit-on au sommet de l’Etat. A quoi faut-il s’attendre dans notre vie quotidienne, qu’on soit un enfant, un salarié ou une personne âgée ?

Alors que la France est passée ce week-end au deuxième niveau d'alerte au coronavirus, les autorités sanitaires produisent une série de recommandations. Elles devraient avoir un impact sur la vie quotidienne dans les écoles, les lieux de travail et les maisons de retraite.

Des écoles fermées dans les foyers de l'Oise et de Haute-Savoie

Les écoles, collèges et lycées sont fermés à partir de lundi matin dans les foyers du virus, neuf communes de l’Oise et une petite ville de Haute-Savoie, La Balme-de-Sillingy. En tout, 28.000 élèves ont un accès à des cours via internet. Dans les autres écoles de France, les élèves sont invités à se rendre en cours, y compris ceux qui reviennent d’Italie. Il n’y a plus de mesures de quatorzaine sauf pour les élèves revenant précisément de la région de Hubei, en Chine. 

Les voyages scolaires à l’étranger ne sont plus autorisés jusqu’à nouvel ordre et les élèves actuellement en voyage en dehors du pays vont devoir rentrer. Pas de contre-indication en revanche pour les voyages scolaires en France... sauf si une étape est prévue dans l’Oise ou la Haute-Savoie.

Mesures drastiques pour les maisons de retraite

Confrontés à la vulnérabilité des personnes âgées, les directeurs de maisons de retraite se préparent à des situations extrêmes. Un résident contaminé sera inévitablement confiné dans une chambre dans laquelle seuls des personnels en tenue de protection intégrale pourront pénétrer. Si nécessaire, les personnes contaminées seront alimentées par intra-veineuse.

"L’impératif d’un Ehpad aujourd’hui est de s’organiser pour affronter les quatre à cinq prochaines semaines sereinement avec un stock alimentaire", explique Florence Arnaiz-Maumé, directrice générale du syndicat d’Ehpad Synerpa. "Nous sommes prêts, si la situation l’exigeait, à mettre en place une fermeture totale des établissements." Celle-ci surviendrait en cas de passage au troisième niveau d'alerte. Florence Arnaiz-Maumé conseille d’éviter les visites aux grands-parents avec les enfants et de privilégier les appels téléphoniques ou vidéo.

La SNCF attend un relèvement du niveau d'alerte

Aucune restriction dans le secteur des transports n'est pour l'instant envisagée, trop paralysante par rapport au risque selon les autorités. Ces dernières préconisent cependant de se laver régulièrement les mains après un trajet en bus ou dans le métro. La SNCF se prépare quant à elle à un passage au niveau 3 : le nombre de trains serait alors réduit, sur décision du gouvernement, sur certaines aires géographiques. 

Pas de nouvelle restriction pour les salariés

Maintenant que le virus circule, certaines précautions deviennent inutiles. Les recommandationS concernant les lieux de travail se sont assouplies. Les salariés qui étaient en quatorzaine, après un voyage en Italie ou en Corée, peuvent reprendre leur travail normalement. Il s'agit de trouver le juste équilibre pour limiter la propagation du virus sans bloquer l'activité du pays.

Certaines règles élémentaires d'hygiène sont à respecter. La bise pour dire bonjour et les poignées de mains sont désormais officiellement déconseillées par le ministre de la Santé, Olivier Véran. En effet, le virus ne flotte pas dans l'air mais se transmet essentiellement par les mains.

Europe 1
Par Virginie Salmen, édité par Antoine Cuny-Le Callet