Pour prévenir l'obésité infantile, il est nécessaire d'agir... dès 18 mois

  • A
  • A
enfant upday
L'obésité peut apparaître dès l'âge de 18 mois. © Pixabay
Partagez sur :
Dès le plus jeune âge, il est très important de faire attention à l’alimentation des enfants pour qu’ils ne se retrouvent pas en surpoids, voire obèses, en grandissant. L’enfant doit également faire une activité physique et être éloigné des écrans, comme l'explique le consultant santé d’Europe 1, Jimmy Mohammed.

En France, un adulte sur deux est en situation de surpoids ou d'obésité. Et l'une des clés pour éviter cette situation se trouverait dans la petite enfance. Selon une étude australienne, il faudrait, dès l'âge de 18 mois, faire attention au régime alimentaire et à l'activité physique des plus petits. Le médecin Jimmy Mohamed expose dans la matinale d'Europe 1, mardi, les bons gestes pour prévenir l'obésité infantile. 

"L'obésité est une maladie complexe. Elle ne se résume pas à une mauvaise alimentation mais une hygiène de vie inadaptée, comme une activité physique insuffisante ou un régime alimentaire déséquilibré. Cela peut la favoriser chez les enfants. Il était jusqu'alors difficile de déterminer à partir de quel âge ces mauvaises habitudes peuvent avoir un effet sur le poids des plus jeunes.

Des chercheurs australiens se sont intéressés à des enfants âgés de seulement 18 mois. Ils ont été répartis en deux groupes : l’un avec un mode de vie sain, soit une consommation régulière de fruits et légumes et une activité physique adaptée, et l’autre avec une alimentation sucrée, grasse et beaucoup de temps passé sur les écrans. Ceux avec un régime alimentaire inadapté et peu sportifs ont vu leur poids augmenter normalement jusqu'à l'âge de 5 ans, avant de basculer vers le surpoids et l'obésité infantile.

Des complications de santé pour ces enfants

Dès l'âge de 18 mois, il est donc possible d’agir sur le poids des enfants en adoptant les bons comportements. Il faut prendre conscience de l'importance de la petite enfance comme une période critique pour le développement du surpoids et de l'obésité. 

Et pour cause, en France, un adulte sur deux est en surpoids ou en situation d'obésité. Et un enfant en surpoids souffre souvent psychologiquement, même s'il ne va pas l'exprimer. Les camarades d'école ne sont pas souvent tendres entre eux.

Il existe également des complications métaboliques du surpoids. L'hypertension est, par exemple, de plus en plus fréquente chez les plus jeunes. Ils peuvent être soumis aussi au diabète de type 2 ou même à l'apnée du sommeil. L'enfant obèse est également carencé en vitamines et en fer.

La meilleure des préventions : le sport

Alors pour prévenir ce phénomène, il faut consulter régulièrement le pédiatre ou le médecin traitant au minimum une fois par an. Même lorsque tout va bien, il va contrôler le poids et la taille des enfants que vous devez rapporter sur la fameuse courbe de croissance, car le poids pris séparément n'a que peu d'intérêt. Il est nécessaire de le comparer au poids et à la taille des autres enfants du même âge et calculer le fameux IMC, c'est-à-dire l'indice de masse corporelle.

Enfin, la meilleure des préventions débute aussi par un peu d'activité physique. Comptez au minimum 60 minutes par jour pour les enfants jusqu'à l'âge de 18 ans."

Europe 1
Par Jimmy Mohamed, édité par Manon Bernard