À Strasbourg, fumer dans les parcs sera interdit dès le 1er juillet

  • A
  • A
La mesure s'appliquera dans un premier temps aux six grands parcs de la Ville. © TED ALJIBE / AFP
Partagez sur :

Après une phase d'expérimentation en 2018, la Ville pourra procéder à la "verbalisation en 2019" des fumeurs contrevenants, avec une amende de 68 euros.

La Ville de Strasbourg a adopté lundi une mesure pour interdire la consommation de cigarettes dans l'ensemble de ses parcs et jardins publics, par une décision votée en conseil municipal, une première en France.

Cette mesure, intitulée "Parcs sans tabac : Strasbourg engagée dans la lutte contre le tabagisme pour le bien-être de ses habitants" entrera en vigueur le 1er juillet. La délibération a été débattue et adoptée lundi soir à l'unanimité du conseil strasbourgeois (42 voix pour, 0 contre, 0 abstention).

Des médiateurs santé-tabac vont être recrutés. La Ville souhaite ainsi faire "face à l'ampleur du tabagisme et à ses conséquences environnementales, sécuritaires et en santé publique", selon un communiqué. "On va adopter cette mesure. A partir de (mardi), les panneaux 'parc sans tabac' vont fleurir un peu partout dans les parcs", a indiqué l'adjoint à la Santé et rapporteur de la délibération le Dr Alexandre Feltz.

La Ville recrutera aussi "des médiateurs santé-tabac, qui pendant le mois sans tabac en octobre iront à la rencontre des fumeurs, dans les parcs, les espaces verts, pour les interroger, les accompagner", a souligné l'élu qui est aussi médecin spécialisé en addictologie.

Les verbalisations commenceront en 2019. La mesure élaborée en partenariat avec la Ligue contre le cancer, s'appliquera dans un premier temps aux six grands parcs de la Ville avant d'être généralisée à tous les espaces verts publics. Après une phase d'expérimentation en 2018, la Ville pourra procéder à la "verbalisation en 2019" des fumeurs contrevenants, avec une amende de 68 euros.

"Avec 27% de fumeurs en France, renforcer les mesures nationales, ce n'est pas stigmatiser les fumeurs mais sortir le tabac de l'espace public. Si on veut une génération de non fumeurs, il faut que le tabac disparaisse des yeux des enfants", a estimé Alexandre Feltz.

En mai 2015, Strasbourg avait déjà décidé de bannir le tabac sur la totalité de ses aires de jeux pour enfants, devançant de plusieurs mois la publication d'un décret instaurant cette mesure au niveau national. La ville entend également poursuivre sa chasse aux mégots de cigarettes qui contiennent des "perturbateurs endocriniens" qui passent dans les nappes phréatiques. "Un seul mégot peut polluer jusqu'à 500 litres d'eau potable, qui devient impropre à la consommation", souligne la municipalité.

Les + lus