A 15 ans, Hakaroa Vallé se bat pour que les diabétiques aient accès à tous les métiers

  • A
  • A
Partagez sur :
Depuis 1959, de nombreux métiers sont interdits aux diabétiques de type 1 : pompier, militaire, policier... La liste est longue. Hakaroa Vallé est lui-même diabétique de type 1 et veut faire changer la loi. Avant de défendre son projet devant l'Assemblée Nationale, le lycéen de 15 ans a entrepris une traversée de la France en course à pied, vélo et trottinette. Il dénonce les "aberrations du système". A l'occasion de la journée du diabète, il était l'invité de matinale d'Europe 1 à 6h40. 

Être diabétique de type 1 empêche d'exercer de nombreux métiers depuis 1959. Parmi eux : pilote d'avion, pompier ou encore conducteur de train. Une pétition a été lancée pour faire changer la loi. A l'occasion de la journée mondiale du diabète, Hakaroa Vallé, diabétique de type 1 et à l'initiative de cette pétition, était l'invité de Matthieu Belliard à 6h40 dans la matinale d'Europe 1. Le lycéen de 15 ans dénonce les incohérences de la législation. "La technologie dont nous bénéficions pour nous assister face à la maladie ne justifie plus d'interdire l'accès de certains métiers aux diabétiques", explique-t-il. 

Pour prouver que le diabète n'est pas un handicap, Hakaroa Vallé a effectué une traversée de la France, du nord au sud, en courant, à vélo et en trottinette. "Je voulais prouver qu'on peut faire du sport même avec du diabète. D'ailleurs cela permet de mieux réguler ses glycémies", détaille le garçon. A partir de ce postulat il estime que l'accès aux métiers interdits ne sont plus légitimes.

Huit ministres rencontrés

Hakaroa Vallé a aussi porté son combat auprès de l'Assemblée Nationale. En mars 2019, il y a défendu un projet de loi. Depuis, 565 députés le soutiennent : "il ne m'en manque que 12. C'était vraiment très impressionnant, ils étaient très à l'écoute donc c'était vraiment exceptionnel", ajoute celui qui connaît son diabète depuis seulement trois ans.

Il a également rencontré huit ministres. Le premier d'entre eux c'était Christophe Castaner, qui a expliqué au jeune homme que la loi pourrait évoluer sur les métiers de la police mais seulement au niveau des contractuels. "Le ministre m'a dit qu'il pouvait y avoir des risques pour les CRS car ils restent des heures debout, mais je lui ai répondu que j'avais déjà couru 24 heures consécutives, donc que je ne risquais rien." Christophe Castaner a ajouté qu'il essaierait de mettre sur pied une études avec les médecins pour faire changer la situation des contractuels. 

Quatre millions de diabétiques en France

L'élève de première a également rencontré Emmanuel Macron et d'anciens Présidents, comme Nicolas Sarkozy et Valery Giscard d'Estaing. Theresa May, diabétique également, à quant à elle répondu à une lettre d'Hakaroa Vallé. "On peut être diabétique et Premier ministre d'une puissance comme la Grande-Bretagne, ou footballeur professionnel au Real Madrid comme Nacho Fernandez, mais on ne peut pas être contrôleur de la sécurité sociale", soupire le garçon. 

En France, on compte quatre millions de diabétiques dont 250.000 de type 1. 

Europe 1
Par Thomas Vichard