Wargon : "600 manifestations déjà déclarées" en une semaine dans le cadre du "grand débat"

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuelle Wargon s'est félicitée dimanche du succès rencontré par le "grand débat national".
Emmanuelle Wargon s'est félicitée dimanche du succès rencontré par le "grand débat national". © Ludovic MARIN / AFP
Partagez sur :
La secrétaire d'État Emmanuelle Wargon a indiqué dimanche que 600 événements avaient déjà été déclarés dès la première semaine de "grand débat national", dont la moitié ouverts par des maires.

Quelque "600 débats ont déjà été déclarés" et une centaine ont déjà eu lieu, dans le cadre du grand débat national lancé en début de semaine, a indiqué dimanche Emmanuelle Wargon, l'une des deux ministres chargée de l'animer. 

La moitié déclarée par des citoyens. "On a 600 manifestations, 600 débats qui ont déjà été déclarés. Entre 60 et 100 ont déjà eu lieu, mais on n'a pas recensé tous ceux qui ont eu lieu ce week-end encore", a expliqué sur LCI la secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire. "Dans ces 600 déclarés, à peu près la moitié sont ouverts par des maires, à peu près la moitié sont ouverts par des citoyens, en fait 40%/40%, et le reste, ce sont des associations. Donc, on voit bien que tout le monde s'en empare. Les associations s'y mettent, les foyers de jeunes travailleurs aussi, donc on sent qu'il y a vraiment une envie de parler."

"Important" qu'on entende les "gilets jaunes". Interrogée sur les disparités de fréquentation d'un débat à l'autre, Emmanuelle Wargon a reconnu que "ça ne va pas se passer partout en France de la même manière", mais elle a assuré qu'elle "rencontrait beaucoup de gens que ça intéresse, qui y vont, qui ont envie de contribuer". La co-animatrice du grand débat national a par ailleurs appelé "les gilets jaunes à (y) participer", "parce que je pense que c'est important qu'on entende leur voix, leur voix et, d'ailleurs, la voix des Français qui ne portent pas de gilet jaune".

Deux animateurs et cinq "garants". Le grand débat national, qui se veut une vaste consultation, doit durer deux mois et porte sur quatre grands thèmes. Outre Emmanuelle Wargon et son collègue du gouvernement Sébastien Lecornu, chargés de "piloter l'animation" du débat, cinq "garants" ont été désignés pour "garantir l'indépendance" de la consultation.