Brigitte Bourguignon 1:55
  • Copié
, modifié à
Invitée mardi de l'émission "La France bouge" sur Europe 1, Brigitte Bourguignon a évoqué un "plan anti-chutes" que le gouvernement veut annoncer "très vite, en début d'année". La ministre chargée de l'Autonomie explique déjà travailler dessus, avec des "aides techniques" pour accompagner les plus âgés dans un logement adapté.
INTERVIEW

Logements inadaptés, mobilier peu pratique voire dangereux… Le gouvernement planche sur un "plan anti-chutes" pour corriger ces défauts dans l'habitat des seniors hors Ehpad. C'est ce qu'a indiqué, mardi midi, la ministre chargée de l'Autonomie sur le plateau d'Europe 1. Dans La France bouge avec Élisabeth Assayag et Emmanuel Duteil, Brigitte Bourguignon a assuré que ce plan serait annoncé "très rapidement, en début d'année" 2022.

"Nous travaillons beaucoup sur un 'plan anti-chutes' qui comprendra des aides techniques avec du mobilier et des conseils d'ergothérapeutes", a détaillé la ministre. Ces ergothérapeutes "pourront aller à domicile et visionner un peu comment les choses se passent pour repérer les dangers dans un domicile".

Un dispositif "MaPrimeAdapt'" ?

"On a évidemment repéré les aides techniques modélisables, qui deviennent un peu plus génériques, où les personnes peuvent accéder plus facilement à ces matériels", a poursuivi Brigitte Bourguignon à propos de ce dispositif, qui devrait aborder tous les aspects de l'environnement des seniors. Comme "la table de nuit, l'endroit où il se passe beaucoup de choses et malheureusement, beaucoup de chutes", a pris la ministre comme exemple.

L'objectif de ce "plan anti-chutes" est d'aboutir à des "logements inclusifs", a martelé la ministre. "Il y a beaucoup d'innovations aussi dans ce domaine qui peuvent en plus s'accommoder des nouvelles technologies. On travaille avec ma collègue Emmanuelle Wagon, chargée du Logement, et le Premier ministre nous a demandé de lui donner des solutions très rapidement en fin d'année sur l'adaptation des domiciles", a expliqué la ministre. Avec, comme piste possible, "MaPrimeAdapt', qu'on pourrait très bien faire comme il a existé MaPrimeRénov'", a conclu Brigitte Bourguignon.