Ségolène Royal : "La réforme des retraites est profondément injuste, il faut la suspendre pour l'améliorer"

, modifié à
  • A
  • A
ségolène 2:42
Partagez sur :
Alors que la France se prépare à un mouvement de grève massif contre la réforme des retraites le 5 décembre prochain, Ségolène Royal, ambassadrice des pôles et ex-ministre de l'Ecologie sous Emmanuel Macron, appelle lundi au micro d'Europe 1 le gouvernement à revoir sa copie. 
INTERVIEW

Le 5 décembre prochain, une mobilisation massive est prévue dans toute la France pour protester contre la réforme des retraites. "Cette réforme est profondément injuste, en partie", reconnaît l'ambassadrice des pôles et ex-ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, invitée à s'exprimer à ce sujet lundi sur Europe 1. Les différents régimes de retraite doivent, selon le projet du gouvernement, se fondre dans un système universel à points et une retraite calculée sur l'ensemble de la carrière.

"Les Français veulent que les choses soient réformées pour que le système des retraites perdure mais la réforme est ressentie comme très injuste", constate-elle. "Et c'est normal : il y a eu les cadeaux faits en début de quinquennat aux plus riches et la bourse, qui a augmenté de 20% alors que les salaires n’augmentent pas."

"Aujourd’hui la France a besoin de calme et d’unité"

Ségolène Royal admet toutefois que "la réforme est nécessaire". Elle appelle donc à "suspendre la réforme pour l'améliorer". "Le gouvernement veut brutalement réduire les 42 régimes spéciaux à un seul régime : c'est absolument impossible à faire", souligne-t-elle.

Elle s'alarme aussi face à l'obstination du gouvernement malgré les protestations. "Aujourd’hui la France a besoin de calme et d’unité", appuie-t-elle. "On est secoué depuis deux ou trois ans par une succession de réformes qui n’entraînent pas l’adhésion du pays. La question à se poser est celle-ci : les inconvénients d’une obstination et du maintien d’une réforme à laquelle les Français n’adhèrent pas n’entraîne-t-elle pas plus encore d’inconvénients que d’avantages ? Si l’ego est à ce point développé et si on a peur de se faire critiquer parce qu’on recule, alors on n’a plus la capacité de bouger."

Ségolène Royal admet toutefois que "la réforme est complexe" et "nécessaire". "Le gouvernement veut brutalement réduire les 42 régimes spéciaux à un seul régime : c'est absolument impossible à faire", souligne-t-elle.