Polémique sur les dons pour Notre-Dame : "Il y a une haine de la réussite dans notre pays", s'insurge le patron du Medef

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux, interrogé sur Europe 1, ne comprend pas la polémique sur les dons effectués par plusieurs grandes fortunes afin de reconstruire Notre-Dame.
INTERVIEW

Près d'un milliard de dons ont déjà été récoltés pour reconstruire Notre-Dame. Mais certaines sommes, versées par plusieurs grandes fortunes françaises (Arnault, Pinault, Bettencourt-Meyers…), font l'objet de critiques, notamment sur la question de la défiscalisation fiscale. "Je trouve cette polémique triste. Il y a une haine de la réussite qui est courante dans notre pays", s'est insurgé le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux, interrogé mercredi soir sur Europe 1.

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Si il n'y avait pas ces dons, l'État paierait 100% des travaux". "C'est le signe d'une non-compréhension de ce qui se passe. S'il n'y avait pas ces dons, l'État paierait 100% des travaux. Quand François Pinault donne 100 millions d'euros, l'État économise 40 millions d'euros (après déduction fiscale de 60%). Les entreprises donnent énormément : 3,7 milliards d'euros l'an passé, dont la moitié n'ont pas demandé de déduction fiscale", a poursuivi le "patron des patrons".

Devant la polémique montante, François-Henri Pinault, patron du groupe de luxe Kering (qui a donné 100 millions d'euros), a décidé de renoncer à la défiscalisation de son don.

"Peut-on faire plus et mieux ? Bien sûr". De nombreuses voix ont souligné que l'élan de générosité pour Notre-Dame intervient à un moment où les associations de lutte contre la pauvreté font face à une baisse des dons. "Si vous pouviez abonder 1% pour les démunis, nous serions comblés", a twitté la Fondation Abbé Pierre.

"Les entreprises donnent déjà beaucoup. Peut-on faire plus et mieux ? Bien sûr", a concédé Geoffroy de Roux de Bézieux. "Mais Notre-Dame est un symbole incroyable qui a ému le monde entier, c'est normal qu'il y ait un élan de générosité. Ne critiquons pas ceux qui donnent. Si c'est pour dire qu'ils peuvent donner plus et ailleurs, oui."