Thierry Breton : "A Bruxelles, tout le monde comprend la nécessité de la réforme des retraites"

, modifié à
  • A
  • A
2:32
© Europe 1
Partagez sur :
Le commissaire européen Thierry Breton a assuré lundi sur Europe 1 que l'Union européenne soutient la réforme des retraites, alors que le gouvernement fait face à une vive contestation. "On espère que cette réforme sera menée jusqu’à son terme", a assuré l'ancien ministre de l'Economie.
INTERVIEW

L'Union européenne soutient la volonté du gouvernement français de mener à bien la réforme des retraites. "Ici, tout le monde comprend la nécessité de cette réforme. Ce n’est pas Bruxelles à la manœuvre, c’est le gouvernement français qui est à la manœuvre. Mais ici elle est perçue comme nécessaire, compte tenu de l’évolution de l’âge de la vie et de la nécessité d’avoir des régimes équilibrés", a assuré le commissaire européen Thierry Breton, lundi matin sur Europe 1.

"J’entends ce qui se passe dans mon pays, je pense à tous ceux en difficulté ce matin. On espère que cette réforme sera menée jusqu’à son terme", a poursuivi l'ancien ministre de l'Économie, alors que le gouvernement fait face à une vive contestation contre la réforme des retraites. Une nouvelle journée de mobilisation est prévue mardi, à la veille de la présentation du projet de réforme par le Premier ministre Édouard Philippe. 

"Emmanuel Macron est vu comme quelqu'un qui a commencé à réformer en profondeur" 

Thierry Breton a également dit avoir "confiance" en Emmanuel Macron pour mener à bien la réforme des retraites, malgré la forte opposition dans le pays. "Il y a beaucoup de confiance en la capacité du président de la République de la mener. De Bruxelles, il est vu comme quelqu’un qui a commencé à réformer en profondeur", a soutenu le nouveau commissaire européen au marché unique et au numérique

"La vie politique n’est pas un concours, chacun à ses difficultés dans son pays d’origine et chacun les respecte. La Commission européenne juge nécessaire toutes les réformes nécessaires sur l’ensemble du continent, il y en a beaucoup d’autres à mener et notamment celles-ci", a conclu Thierry Breton.