Réforme des retraites : "Le but n’est pas financier", assure Muriel Pénicaud

, modifié à
  • A
  • A
Muriel Pénicaud 2000*1000 3:00
© Europe 1
Partagez sur :
Au micro du Grand Rendez-vous, sur Europe 1, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a tenu à répondre à ceux qui reprochent au gouvernement de préparer une réforme des retraites motivée par un objectif économique, sous couvert de mettre en place un régime universel.
INTERVIEW

Alors qu'un rapport du Conseil d'orientation des retraites anticipe un déficit du système actuel compris entre 8 et 17 milliards en 2025, Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, a reproché à plusieurs reprises au gouvernement, notamment sur notre antenne, de préparer une réforme budgétaire du système. "On veut juste que le système soit robuste et égalitaire, et qu’il fonctionne dans la durée", a défendu dimanche, au micro du Grand Rendez-vous sur Europe 1, Muriel Pénicaud, la ministre du Travail.

"Le but n’est pas financier, mais si votre régime est déficitaire, comment vous financez les retraites ? Il faut bien mettre le régime à l’équilibre", argue cette responsable gouvernementale. "Le statu quo, c’est garder un système injuste, qui ne sera pas tenable financièrement dans le temps, et que l’on laissera aux jeunes en héritage", relève-t-elle.

"On a aujourd’hui un système qui n’est pas universel, donc qui n’est pas égalitaire", explique Muriel Pénicaud pour justifier la suppression d’ores et déjà annoncées des 42 régimes existants. "La sécurité sociale c’est la même pour tous, pas les retraites !", constate-t-elle. "Il faudrait que pour un euro cotisé, on ait tous la même retraite, ça n’est pas le cas aujourd’hui."

 

Europe 1
Par Romain David