Réforme constitutionnelle : vers un nouveau bras de fer entre le gouvernement et le Sénat

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le texte remanié de la réforme constitutionnelle promise par Emmanuel Macron arrive mercredi en Conseil des ministres. Mais les sénateurs continuent de s'opposer à la baisse annoncée du nombre de parlementaires.

La réforme constitutionnelle, avec en ligne de mire une baisse sensible du nombre de parlementaires, fait son retour en Conseil des ministres. Cette réforme, dont le Sénat ne veut pas, avait été contrariée à l’été 2018 par l’affaire Benalla. Un nouveau texte est présenté mercredi, mais la chambre haute devrait continuer de bouder cette promesse de campagne du candidat Macron.

"Gérard Larcher a tout bloqué", confie un sénateur macroniste. La reforme qui doit être présentée mercredi correspondra, au mot près, au texte remanié en juin par le gouvernement, pourtant dans l’optique d’aplanir les rapports avec les sénateurs, mais sans trahir les engagements du président de la République.

L'exécutif baisse déjà les bras ? 

Depuis le début, le Sénat rejette la baisse du nombre de parlementaires, quand la réforme prévoit de réduire de 25% le nombre d’élus. Gerard Larcher s’oppose également au redécoupage de la carte électorale. Du côté de l’exécutif, on a le sentiment d’avoir déjà fait des concessions, mais personne ne se fait d’illusions. Le Sénat ne bougera pas avant les municipales, croit savoir un proche du président. De son côté, un conseiller d’Edouard Philippe soupire : "On a le sentiment qu’on n’y arrivera pas".

Europe 1
Par Jean-Rémi Baudot, édité par Romain David