pécresse 1:29
  • Copié
Alexandre Chauveau
A quelques semaines de l'élection présidentielle, Valérie Pécresse bat le rappel de ses troupes. Elle a rencontré ce vendredi Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et ancien vice-président des Républicains. Un soutien qu'elle ne peut ignorer malgré leurs relations assez tendues.

A trois mois de l'élection présidentielle, les candidats battent la campagne afin de réunir le plus de soutiens possibles. Valérie Pécresse, la candidate LR, a retrouvé ce vendredi Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. A l'époque, Valérie Pécresse avait quitté Les Républicains car elle trouvait la ligne de Laurent Wauquiez trop droitière.

Aujourd'hui candidate, Valérie Pécresse a retrouvé l'ancien président au Puy-en-Velay. La présidente de la région Île-de-France a besoin du soutien de Laurent Wauquiez. Son déplacement s'inscrit d'ailleurs dans sa démarche de rassemblement, entamée dès sa désignation lors du congrès début décembre.

Un "rôle pilier" pour Wauquiez

Oubliées, donc, les fractures du passé. "La droite est de retour", aime professer Valérie Pécresse. Une droite que la candidate aimerait voir se rassembler autour de sa personne. Valérie Pécresse a d'ailleurs salué Laurent Wauquiez, "un grand président de région". "Il est président du comité de soutien des élus aux côtés de Gérard Larcher. Donc c'est un rôle pilier dans cette campagne : celui de mobiliser l'ensemble des élus autour de ma candidature", a affirmé la candidate.

Plutôt discret depuis le début de la campagne, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes assure pourtant prendre toute sa part dans la campagne. "Valérie a fait un début de campagne très important qui a consisté à tourner les pages du passé. Et l’accueillir ici est un symbole de mon engagement total auprès de Valérie", a-t-il affirmé. Les relations entre lui et Valérie Pécresse sont pourtant connues pour être plutôt fraîches. 

Les deux présidents de région, rassemblés ce vendredi au Puy-en-Velay, vont clore une semaine axée sur la ruralité. Après l’apprentissage et le handicap en Corrèze et dans le Lot, la candidate a fait ce vendredi des propositions sur les déserts médicaux.