marine le pen 1:08
  • Copié
Sandrine Prioul, édité par Gauthier Delomez
Marine Le Pen se déplace en Bretagne, à Saint-Brieuc vendredi, pour venir soutenir les pêcheurs qui s'opposent au projet d'implantation d'un parc éolien au large des côtes. Dans le cadre de sa campagne présidentielle, la candidate RN entend capitaliser sur l'hostilité envers l'éolien et promouvoir le nucléaire.

Elle se pose en protectrice du littoral. En Bretagne, à Saint-Brieuc, la candidate du Rassemblement national Marine Le Pen est venue soutenir les pêcheurs qui se battent contre le projet d'un futur parc éolien au large des côtes de la préfecture des Côtes d'Armor. "Ce parc éolien, ce sera évidemment le premier que j'arrêterai si je suis élue présidente de la République", a-t-elle promis, la voix grave, aux pêcheurs dans le cadre de sa campagne présidentielle .

Une "absurdité écologique et économique"

"Encore une fois, c'est une absurdité écologique, économique, stratégique", a énuméré Marine Le Pen, qui défend l'énergie nucléaire. La candidate RN a critiqué le faible rendement de ce projet éolien, qui mobilise les pêcheurs bretons. "Je rappelle quand même que l'intégralité de ce champ, qui est l'équivalent de 62 tours Montparnasse, va produire à peine 15% de ce que produit le nucléaire", a-t-elle expliqué au micro d'Europe 1.

Marine Le Pen a également fustigé une mauvaise opération économique. "Alors que l'électricité moyenne nucléaire est entre 45 et 47 euros, l'électricité qui va être produite sera alors rachetée 155 euros. On est vraiment dans un processus qui est une absurdité", a déclaré la candidate du Rassemblement national.