Ouverture de la PMA à toutes les femmes : "Demain, Edouard Philippe nous dira qu’il est pour la GPA", s'agace Ludovine de la Rochère

, modifié à
  • A
  • A
Ludivine de la Rochère 1280 1:30
© Eric FEFERBERG / AFP
Partagez sur :
Pour la présidente de la Manif pour tous, interrogée dimanche au micro d'Europe 1, l'élargissement de la PMA est une voie d'accès vers la légalisation de la gestation pour autrui.
INTERVIEW

La Manif pour tous sonne dimanche le coup d’envoi de l’opposition à la PMA pour toutes les femmes. L’association, née en 2013 lors de la légalisation du mariage homosexuel, prévoit un grand rassemblement parisien aux côtés de 16 autres organisations. Les opposants au projet de loi estiment notamment que la PMA élargie ouvre la porte à la GPA, c’est-à-dire à la pratique des mères porteuses, jusqu’ici interdite en France mais légale dans certains pays comme les Etats-Unis.

"Il y a trois jours un amendement a été déposé dans le projet de loi bioéthique. Il reconnait de facto la GPA quand elle est faite à l’étranger", s’est ainsi agacée dimanche matin, au micro de Bernard Poirette sur Europe 1, Ludovine de la Rochère, la présidente de la Manif pour tous. Opposée à cette mesure, le gouvernement a toutefois réclamé une seconde délibération sur ce sujet.

"Edouard Philippe était opposé à la PMA sans père il y a deux ans. Aujourd’hui, il a changé d’avis. Mais il nous dit qu’il est opposé à la GPA. En fait, il ne fait rien pour lutter contre la gestation pour autrui et des Français vont pouvoir exploiter des femmes à l’étranger", estime Ludovine de la Rochère. "Demain, Edouard Philippe nous dira qu’il a changé d’avis et qu’il est pour la GPA", s’indigne-t-elle. "Si on passe cette ligne rouge, on passera nécessairement la suivante."

Pour rappel : l’Assemblée nationale a voté le 27 septembre, en première lecture, l’extension de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes seules. "Il va y avoir une première lecture au Sénat, puis une seconde à l’Assemblée nationale, etc. C’est un long processus. On ne peut pas prétendre que c’est fait, c’est faux, rien n’est joué. Ça va durer jusqu’à l’été 2020", relève Ludovine de la Rochère.

"La République envisage sciemment de faire des orphelins de père"

Autre argument avancé par les opposants à la PMA : l’absence de père ferait, selon eux, peser un risque sur le développement psychologique de l’enfant. "Il n’y a pas d’enfant sans un homme et une femme. Faut-il le rappeler ? C’est plus que génétique", explique cette ancienne enseignante. "Aucune étude n’est fiable ou significative. Qui peut oser prétendre qu’un père n’est pas important dans la vie d’un jeune ?", interroge-t-elle. "Une mère ne remplace pas un père", assure-t-elle.

"Je comprends le désir d’enfant, il est tout à fait respectable, mais la République est là pour protéger tous ses enfants", poursuit Ludovine de la Rochère. "Depuis 1917, la République prend en charge les pupilles de la nation, qui sont des orphelins de père. Pourquoi ? Parce qu’elle sait que l’absence de père est problématique à bien des égards". Mais désormais, "la République envisage sciemment de faire des orphelins de père, c’est stupéfiant, c’est inacceptable", dénonce encore la cheffe de file de la Manif pour tous.

"Une manifestation pacifique, familiale"

Concernant la mobilisation de dimanche, cette responsable associative refuse d’avancer un chiffre. "Il doit y avoir environ 130 cars, deux TGV spéciaux et des centaines de places réservées dans d’autres trains", indique-t-elle. "Nous souhaitons une manifestation pacifique, familiale", ajoute-t-elle. "Elle est vraiment organisée pour les familles. Cet état d’esprit est aussi important que l’ampleur de la manif."

Europe 1
Par Romain David