Municipales : Gérard Larcher a "confiance dans les maires LR qui ont bien travaillé"

, modifié à
  • A
  • A
Gérard Larcher 2:00
Gérard Larcher, le président LR du Sénat, était l'invité du Grand Rendez-Vous d'Europe 1 le dimanche 12 janvier 2020. © Europe 1
Partagez sur :
Le président LR du Sénat, Gérard Larcher, a affirmé sur Europe 1 qu'il avait "confiance dans les maires, notamment les maires qui ont bien travaillé" pour les municipales. Il estime que LR pourrait gagner, notamment à Paris, "en se rassemblant, en étant uni et en faisant confiance aux maires sortants de la droite et du centre qui ont bien géré leurs arrondissements". 
INTERVIEW

"J'ai confiance dans les maires, notamment les maires qui ont bien travaillé", a déclaré Gérard Larcher​, président Les Républicains du Sénat, qui était l'invité du Grand Rendez-Vous sur Europe 1 dimanche. Alors qu'Anne Hidalgo s'est déclarée officiellement candidate à sa propre succession à Paris, l'élu LR pense que la droite peut gagner la capitale "en se rassemblant, en étant unie et en faisant confiance aux maires sortants de la droite et du centre qui ont bien géré leurs arrondissements". 

 

Quant à Anne Hidalgo, l'actuelle maire socialiste qui vient d'annonce sa candidature à sa réélection, Gérard Larcher lui a reproché à demi-mot son manque de dialogue. "Paris ne peut pas ignorer l'ensemble de la région Ile-de-France et doit rentrer dans un vrai dialogue qui doit se faire autour de la région." Notamment autour de la question des mobilités. "C'est pas chacun pour soi mais chacun ensemble", souligne Gérard Larcher. "Quand vous habitez Rambouillet, que j'habite au quotidien, je peux vous dire qu'on ne peut pas parler de mobilité sans que Paris soit à l'écoute des problèmes. Il faut que nous avancions ce dialogue."

"C'est du territoire que viendra le renouveau de notre pays"

Pour le président du Sénat, si les maires, les maires adjoints et les conseillers municipaux ont la confiance des Français "à un moment de défiance vis-à-vis des politiques, des élites et des médias", c'est "parce qu'ils sont dans la proximité". Il affirme : "C'est du territoire que viendra le renouveau de notre pays."

Si certains maires de droite sont soutenus à la fois par LREM et LR, cela n'inquiète pas Gérard Larcher pour qui les maires sont porteurs d'un projet et "capables de dépasser un certain nombre de clivages". Dans certains départements historiquement de droite, LREM a pu sembler en capacité de phagocyter les forces en présence. Au risque de former une majorité au Sénat et peut-être une majorité En Marche ? "Avant qu'elle soit En Marche, il faudra qu'elle monte un certain nombre de marches de l'escalier", ironise Gérard Larcher. 

Europe 1
Par Céline Brégand